Programmes scolaires modifiés deux mois avant la rentrée, les syndicats inquiets

Lors du Conseil supérieur de l’enseignement (CSE), jeudi 14 juin, il a été annoncé que des «ajustements» sur les programmes du CP à la troisième, présentés le 12 juillet, seront mis en œuvre dès la rentrée. Une précipitation qui préoccupe les syndicats d’enseignants.

La nouvelle inquiète les syndicats, le timing aussi : des «ajustements» de programmes des cycles 2, 3 et 4 (du CP à la troisième) devraient être présentés lors du prochain Conseil supérieur de l’enseignement (CSE), le 12 juillet, sous la forme d’une circulaire, comme il a été annoncé au CSE organisé ce jeudi 14 juin. L’inquiétude vient du fait qu’ils devront être appliqués dès la rentrée 2018. «Très peu d’infos ont été données. On ne sait pas sur quelles disciplines ils porteront, ni leur ampleur. Ça devrait toucher le français et les maths, puisque le ministre a déjà fait des recommandations pédagogiques sur ces deux champs», rapporte la secrétaire nationale à SE-UNSA, Claire Kepper.

Alors que les chefs d’établissements réunissent actuellement les conseils d’enseignement et que les professeurs bouclent leur organisation en vue de la rentrée, cette annonce «donne encore l’impression d’un travail précipité» au syndicat. D’autant plus que les nouveaux programmes des collèges, chantier de l’ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem, ne sont entrés en vigueur qu’en 2016. «On n’a même pas fini de les mettre en œuvre sur tout un cycle, puisqu’ils s’organisent sur trois ans. Cela nous choque que l’on nous demande de modifier les programmes si tardivement sans aucune information en amont», note Claire Kepper. La mise en place de repères annuels dans les prochains mois est aussi prévue : «On nous conseillera de manière appuyée d’avoir fait telle ou telle partie du programme sachant qu’il est pensé pour l’instant sur trois cycles», ajoute-t-elle.

Une mise en œuvre impossible

Informé de ces changements par le Conseil supérieur des programmes (CSP), le SNES-FSU a partagé ses craintes, dès jeudi. Anne-Sophie Le Grand, responsable au collège, souligne : «Devoir tout mettre en place à la rentrée 2018 nous inquiète. Les textes ne sont toujours pas sortis, c’est aberrant.» Si le SNES-FSU réclamait la mise en place de repères, il dénonce une mise en œuvre trop précipitée : «On demande que la première année, les repères et ajustements soient appliqués en sixième, voire cinquième, puis d’attendre l’année suivante pour les quatrièmes et troisièmes afin que la progression en trois ans aille jusqu’au bout.»Pour Claire Kepper, des modifications sont impossibles dans un tel délai : «Les manuels ne vont pas changer et les enseignants ne vont pas tout bousculer à la dernière minute. Des modifications annoncées dans un calendrier aussi restreint, c’est assez inédit. La seule explication est que ça soit des ajustements mineurs, mais si ça avait été sans impact, ils nous l’auraient dit pour nous rassurer.» 

Photo Rémy Gabalda
Marlène Thomas
Article tiré de Libération  le 15 juin 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :