Allemagne – La droite impose à Merkel un ultimatum sur la question migratoire

En Allemagne, la question des migrants met à rude épreuve l’unité de la droite. En cause, le refoulement aux frontières des migrants déjà enregistrés dans d’autres pays. Les deux partis conservateurs, la CDU d’Angela Merkel et la CSU, du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer se livrent un véritable bras de fer. Ce lundi 18 juin, Horst Seehofer a menacé de fermer les frontières de l’Allemagne «en juillet» aux migrants faute d’un accord entre dirigeants européens en marge d’un sommet fin juin, un ultimatum aussitôt rejeté par la chancelière.

Une implosion de l’alliance entre les conservateurs de la CDU et le parti frère bavarois CSU aurait créé des dommages trop dramatiques pour les deux partis. Ils ont donc accouché d’un compromis qui ressemble à un sursis.

Chacun campe sur ses positions. Les instances dirigeantes de la CDU ont apporté leur soutien à Angela Merkel favorable à une solution européenne du dossier migratoire en accord avec ses partenaires. A Munich, la CSU a approuvé très largement les projets du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer et notamment sa volonté de refouler à l’avenir les migrants aux frontières allemandes.

Le compromis trouvé, c’est un délai de deux semaines. Cet ultimatum de la CSU a été fixé à Angela Merkel afin que la chancelière tente d’ici le sommet européen de la semaine prochaine de parvenir à des accords avec les pays concernés par une forte migration comme l’Italie. Un défi vu les divergences qui existent même si Angela Merkel a évoqué un certain donnant/donnant pour les pays qui reprendraient les migrants d’abord enregistrés leur sol.

La chancelière a reconnu qu’elle était sous pression, mais elle refuse de parler d’ultimatum et rejette un automatisme qui voudrait qu’en cas d’échec d’ici deux semaines de sa part, son ministre de l’Intérieur commence à refouler les migrants venant d’autres pays européens.

Le président américain Donald Trump a sauté à pieds joints sur cette crise politique allemande avec une série de tweets. « Le peuple allemand est en train de se retourner contre ses dirigeants. La criminalité en Allemagne est très en hausse. Grosse erreur dans toute l’Europe que de laisser entrer des millions de personnes qui ont si fortement et violemment changé leur culture », a écrit le président américain.

Des propos rapidement démentis par une journaliste allemande, qui a pris Donald Trump en flagrant délit de mensonge. « Foutaise. Selon un sondage réalisé en juin, 64 % des Allemands sont satisfaits de l’action d’Angela Merkel, elle est en tête du classement des décideurs politiques allemands les plus populaires. Selon les chiffres de 2017, la criminalité en Allemagne a diminué de 10 %, sa plus forte baisse depuis 20 ans. »

Photo : REUTERS/Hannibal Hanschke
Pascal Thibaut
Article tiré de RFI  le 18 juin 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s