Le « zéro reste à charge » n’est pas le « 100% Sécu », mais le bluff de Macron !

Par Dr Fabien Cohen, membre de la Commission santé/protection sociale du PCF.

L’annonce faite au sujet du dentaire, de l’optique et de l’audioprothèse par le président Macron au congrès de la Mutualité de Montpellier, est un des plus grands bluffs politiques accompagné de surcroit d’un nouveau coup à la Sécurité sociale, au moment où le Gouvernement souhaite constitutionnellement fondre le budget de la sécurité sociale dans celui de l’Etat. C’est vers la mort de la Sécu qui est en Marche !
Alors que notre système de santé croule sous les inégalités sociales et territoriales de santé et que jamais il n’y a eu si peu de financement de la prévention, il ose dire, dans son discours, que « la meilleure façon de lutter contre les inégalités, c’est d’intervenir le plus tôt, le plus vite et le plus massivement possible. »
Que n’eut-il annoncé, comme le font efficacement depuis des décennies les départements de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, la mise en place d’un programme national de prévention bucco-dentaire, dans les maternités, les crèches, les PMI, les écoles, …. dans tous les lieux de vie de l’enfant.
En fait, on nous annonce qu’on aura un nouveau dépistage à 3 ans qui sera proposé en cabinet, sur une base volontaire. La mesure attendue depuis des années par les professionnels de la santé publique dentaire est salutaire, mais si peu efficace s’il n’y a pas des lieux appropriés de soins pour ces jeunes enfants et une remise en cause du numérus clausus pour lutter contre la désertification médicale, notamment en pédiatrie ou en gériatrie.
En vérité, la vraie annonce politique est le Reste à charge Zéro, promis dans le dentaire, l’optique et l’audioprothèse, et qui a pris forme avec la signature de protocoles d’accord avec les syndicats dentaires libéraux, les opticiens et les audioprothésistes.
En réalité, on nous fait le portait d’un faux concept de « Zéro reste à charge », rebaptisé depuis par les complémentaires « 100% Santé », relayée et louée par la grande presse, pour mieux nous éloigner du vrai « 100% Sécu ».
Certes, avec la nouvelle convention dentaire, il sera fait obligation aux praticiens conventionnés de respecter certains nouveaux tarifs sécu associés à des plafonds complémentaires, mais pour nous acheminer vers un transfert de responsabilité santé de la Sécu vers le secteur assurantiel privé et les patients.
De fait, ce n’est qu’un compromis à l’image de la CMU, proposant un panier de soins insatisfaisant pour les plus démunis et deux autres, de type secteur 2 ou à hors-nomenclature, pour celles et ceux qui auront des sur-complémentaires, et plus largement les moyens financiers. C’est encore une protection sociale inégalitaire qui est acté, avec donc trois niveaux dont les deux derniers laissent un reste à charge pour plus de 50% des actes.
Elle ne dit rien des actes de parodontologie ou des implants, et cantonne la prévention au dépistage.
Non, Monsieur Macron n’a pas respecté sa soi-disante promesse d’accès aux soins bucco-dentaires pour toutes et tous, mais celle de détricoter la Sécu au seul bénéfice des assurances, qui ne manqueront pas dans les mois à venir de prononcer de forte hausse des cotisations. UFC-Que choisir dans son dossier, « Complémentaires santé : les frais de gestion explosent », évoque cette explosion en montrant qu’elle n’a pas profité aux remboursements mais aggravé en partie le renoncement aux soins.
Oui, le « Zéro Reste à Charge » ou le « 100% santé » de Macron et Buzyn, n’ont rien à voir avec le « 100% Sécu » prôné par le PCF repris par des syndicats comme la CGT, la FSU ou SUD Santé. C’est l’affirmation de moins de sécu et plus de complémentaires, d’une prise en charge par panier de soins et différentiés selon le niveau social des patients ; c’est la poursuite de l’attaque de la cotisation sociale par plus de fiscalisation et accentuation de la prise en charge par les ménages.
Avec le « Zéro reste à charge », c’est la Sécu qui est visée, c’est la Solidarité qui est remise en cause par le Gouvernement Macron.
Oui, le « 100% Sécu » reste la seule et vraie solution à l’accès aux soins et à la prévention, tous les soins y compris le dentaire, l’optique et l’audioprothèse, de toute la population.
Photo AFP
Article tiré de l’Humanité  le 20 juin 2018
Publicités

Une réflexion sur “Le « zéro reste à charge » n’est pas le « 100% Sécu », mais le bluff de Macron !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s