Nouvelle polémique sur les aides au logement

La fondation Abbé-Pierre tire la sonnette d’alarme : l’aide personnalisée au logement (APL), ne sera pas revalorisée à l’automne prochain en fonction de l’inflation, comme c’était jusqu’à présent le cas chaque 1er octobre.

Politiquement chargé, le sujet des APL revient cette semaine dans le débat public, au grand agacement du gouvernement au moment où celui-ci met l’accent sur des mesures à connotation sociale autour du logement.

La fondation Abbé-Pierre, spécialiste de la lutte contre les mauvaises conditions de logement, a pioché dans le budget 2018 et a décelé une mesure largement passée inaperçue lors de son adoption à la fin de l’an dernier : celle-ci annule pour cette année la revalorisation automatique des APL en fonction de l’évolution moyenne des loyers calculée par l’Insee.

Un manque à gagner d’un peu plus de 4 euros, selon la Fondation, qui vient s’ajouter à la baisse de 5 euros des APL annoncée par le gouvernement à l’été 2017.

Pour Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, au micro de Mahault de Butler, c’est inadmissible : « Sur les APL, il y a quelques mois il y a déjà eu un scandale qui a été relayé abondamment à la fois par les partis politiques, mais aussi par le monde associatif, par les locataires qui tous se sont insurgés contre cette décision qui frappe les plus pauvres. Et voilà qu’on nous dit que ce n’est plus 5 euros, mais 10 euros maintenant en moyenne qui vont être prélevés. »

« Ce dont on se rend compte, ajoute le patron des socialistes, c’est qu’on a tout simplement un gouvernement qui a utilisé les marges de la croissance pour satisfaire les besoins des grandes fortunes, et qu’aujourd’hui pour pouvoir boucler son budget, il fait les poches des plus pauvres. »

« Cela arrive tout le temps »

Pour le député La République en marche, Olivier Véran, conteste ce calcul. « Un Français qui perçoit 200 euros d’APL aujourd’hui percevra toujours 200 euros d’APL demain. Clairement, il n’y a aucune nouvelle mesure concernant les APL depuis un an. Tout a été mis en place dans un budget 2018. Les choses ont été annoncées très clairement à l’époque. L’indexation sur l’inflation d’une prestation sociale est quelque chose qui peut être fait de façon régulière ou à titre exceptionnel. De la même façon, vous pouvez décider d’indexer une année donnée les retraites ou d’autres prestations sur l’inflation ou ne pas le faire. Cela arrive tout le temps. »

Ce mardi, le ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard, n’a pas caché son agacement de voir réapparaître un « marronnier ».

Photo : Christophe Carmarans
Article tiré de RFI  le 21 juin 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s