London Breed, première femme noire élue maire de San Francisco

Aux Etats-Unis, London Breed a été élue maire de la ville californienne de San Francisco. Elle dirigera la ville jusqu’en 2020 afin d’achever le mandat de son prédécesseur Ed Lee, décédé en décembre dernier. Au-delà du symbole que représente l’élection d’une femme noire à ce poste, l’élue démocrate issue des quartiers défavorisés illustre aussi un exemple d’ascension sociale.

London Breed n’est pas issue de l’élite américaine. Enfant, elle grandit dans un logement social du quartier Western Addition, connu pour sa violence. Elle est élevée par sa grand-mère, un modèle à ses yeux qui a toujours pris soin de la communauté et de sa petite-fille.

Les cinq membres de la famille vivent avec 900 dollars par mois. Dans une interview pour le journal local The San Francisco Examiner, l’édile se souvient des boîtes de conserve comme repas quotidien et du jus de raisin comme d’un produit de luxe. « La pauvreté nous a privé de tant de choses, mais nous avons toujours gardé le sens de la communauté », affirme-t-elle aujourd’hui.

En 2006, London Breed perd sa sœur morte d’une overdose. Son frère aîné, également accro aux drogues, est emprisonné pour vol. Mais la jeune femme refuse de se laisser abattre.

« Une société abordable pour tous »

Elle commence sa carrière politique en tant que stagiaire à la mairie de San Francisco à l’office du logement. Sa préoccupation principale est en effet l’accès au logement dans une ville ou les loyers ne font qu’augmenter. Petite, elle a vu les familles de ses amis quitter la ville un par un, par manque de moyens. Elle-même a vécu l’expulsion du logement social où elle habitait avec sa famille alors que la santé de sa grand-mère se dégradait.

En 2012, London Breed, diplômée de l’université de San Francisco, est élue membre du Board of supervisors, l’autorité législative du comté de San Francisco. Elle en devient la présidente en 2015. Elle continue de se battre pour « une société abordable pour tous ». Elle se bat également contre ceux qui aimeraient l’écarter de la scène politique.

A 43 ans, elle devient la seule femme maire d’une des 15 plus grandes villes des Etats-Unis. Elle a été élue de peu face à Mark Leno qui aurait été le premier maire gay de la ville. Le candidat également issu du parti démocrate a félicité sa concurrente mercredi en affirmant qu’elle ferait un très bon travail en tant que maire de San Francisco. London Breed a quant à elle lancé un message d’espoir aux jeunes de San Francisco : « Peu importe vos origines, vous pouvez accomplir ce que vous voulez si vous le décidez ».

Photo Getty images/AFP/Justin Sullivan
Oriane Verdier 
Article tiré de RFI  le 14 juin 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s