Ils disent non au système McDonald’s

EDITO – Marseillais et Parisiens, ils sont tous salariés de la multinationale américaine – via des franchises – et sont engagés depuis plusieurs mois dans une bataille pour le respect de leurs droits, stopper les méthodes de voyous de leurs patrons et exiger des augmentations de salaires.

Ils dénoncent aussi un système qui permet à la firme au clown triste de se gaver de profits sur leur dos. Car ça se passe comme ça chez McDo : seule la répression syndicale ruisselle sur les salariés qui s’organisent ; pas les bénéfices.

Le roi du burger vole aussi le fisc français – donc la collectivité – de plusieurs centaines de millions d’euros chaque année. Sur l’Europe, la somme frôle le milliard. Comment ? En se domiciliant dans un paradis fiscal européen, le Luxembourg, membre de l’Union. Grâce à ce tour de passe-passe, dénoncé notamment par les syndicats européens, le taux d’imposition sur les bénéfices est passé de 26% à moins de 6%. C’est une des raisons de la mobilisation des salariés marseillais qui veulent préserver leur emploi et jouir du fruit de leur travail.

Françoise Verna
Article tiré de la Marseillaise  le 27 juin 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s