Allemagne – La coalition au pouvoir se déchire autour des migrants

Petit tremblement de terre politique en Allemagne, dimanche 1er juillet. Horst Seehofer, le ministre de l’Intérieur allemand a de nouveau frappé du poing sur la table, alors même que la fragile coalition au pouvoir est déjà au bord de l’implosion. Horst Seehofer menace tout simplement de démissionner en signe de protestation contre la politique d’asile d’Angela Merkel qu’il juge trop laxiste. Il menace également de quitter la présidence de la CSU, le parti bavarois, allié historique de la CDU au pouvoir.

La soirée d’hier soir en Allemagne a ressemblé aux tirs au but lors des matchs du Mondial avec un suspense plein de rebondissements. En fin de soirée, on apprenait que le patron de la CSU et ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, démissionnait de ses deux fonctions. Raison : un accord au sommet européen en fin de semaine dernière et une offre de Merkel, samedi, qui ne lui suffisent pas. Horst Seehofer estime que ces propositions ne permettent pas efficacement de résoudre la question des migrants déjà enregistrés dans d’autres pays et se rendant ensuite en Allemagne. Le ministre de l’Intérieur souhaite qu’ils soient refoulés aux frontières. Une décision unilatérale non coordonnée dont Angela Merkel ne veut pas.

Horst Seehofer qui s’est retiré ensuite avec des responsables de la CSU qui refusaient sa démission a, ensuite, rétro-pédalé dans la nuit. Son retrait prendra effet d’ici trois jours si une dernière rencontre aujourd’hui avec Angela Merkel ne débouche pas sur un compromis.

Les positions sont-elles inconciliables ?

Chacun campe sur ses positions qui paraissent inconciliables. Face à une CSU qui ne veut pas perdre la face, la chancelière a obtenu hier un soutien clair des instances dirigeantes de son parti (la CDU) pour appuyer ses positions. La CSU joue donc un joker en mettant la démission du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer dans la balance.

Angela Merkel serait, en l’absence de compromis, celle qui serait responsable d’une crise gouvernementale. Faute d’accord que se passera-t-il ? Si Horst Seehofer quitte le gouvernement, est-il tout simplement remplacé et l’ambiance délétère entre CDU et CSU demeure ? Ou bien les autres ministres CSU claqueront-ils la porte du gouvernement ce qui signifierait sa fin prématurée et peut-être de nouvelles élections ?

Photo : AFP -Odd Andersen
Pascal Thibaut
Article tiré de RFI le 2 juillet 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s