Un an à l’Assemblée pour le député Mélenchon

A l’occasion du premier anniversaire de son élection, Jean-Luc Mélenchon s’exprimait jeudi au cours Julien.

Dès ses premiers mots, Jean-Luc Mélenchon rend hommage à sa suppléante, Sophie Camard « qui fait un travail remarquable car comme vous le savez, j’ai commencé une vie de nomade avec vous. Je ne suis pas seulement député de Marseille mais aussi président de groupe ». Très remonté contre le rythme infligé par le gouvernement au Parlement, il insiste : « j’organise une noria pour tenir à l’Assemblée. Il nous font nous réunir jusqu’à 5 heures du matin mais on a le droit d’avoir une famille sinon on est un robot ! » Un système qu’il dénonce comme conçu pour faire passer en catimini la suppression des organisations cultuelles de la liste des lobbies ou le report de l’interdiction du glyphosate. Pour le député insoumis, la modification constitutionnelle vise à entériner une forme de « monarchie absolue ». La tentative de supprimer la Sécurité sociale du texte constitutionnel l’a fait bondir : « c’est la prunelle de nos yeux ! C’est un système communiste et socialiste ». Jean-Luc Mélenchon réclame une constituante « pour que ce soit le peuple qui change les règles ». Alors qu’une bataille sur le système de retraites va s’ouvrir, il exhorte les « dirigeants syndicaux à réunir » tous les opposants à la réforme et ne craint pas d’affronter Macron : « en un an on l’a mis en short alors que Hollande, ils ont mis 5 ans à comprendre que c’était un capitaine de pédalo ».

À propos des européennes, il se félicite de la constitution de la coalition intitulée « Maintenant le peuple » avec notamment Podemos et le Bloco portugais puis lance : « J’ai lu qu’il y a des gens qui font des histoires avec la liste. Il y avait 600 candidats donc au moins 530 déçus à juste titre et voilà que parmi les 70 retenus, il y en a qui ne sont pas contents de leur place… Ben salut ! Je vends pas une assurance-vie politique »). Et d’ajouter : « Moi j’ai fait le boulot, j’ai couru l’Europe. Maintenant c’est votre part ! Ne venez pas me dire que la virgule est au mauvais endroit ou que je n’aime pas la Mannschaft ».

Léo Purgette
Article tiré de la Marseillaise  le 7 juillet 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s