Paysan résistant, mais aussi pionnier

Sur la couverture de son livre portant  le titre « Paysan résistant » (1), Benoît Biteau pose aux côtés du dénommé « Abruti » le taureau de race maraichine  qui accompagne son troupeau de vaches  dans le marais poitevin. Mais l’ouvrage nous donne surtout de la vision de l’auteur sur l’agriculture du XXIème siècle.  Intéressant.
Benoît Biteau  est le fils d’un paysan du marais poitevin. Ce père fut biberonné  au productivisme agricole et pratiqua la culture céréalière irriguée  sur des sols  préalablement drainés, comme beaucoup d’autres dans cette région. Nanti de nombreux diplômes dont celui d’ingénieur agronome, Benoît a  exercé jusqu’à  40 ans plusieurs emplois successifs hors de l’agriculture, mais pas sans liens avec elle. Il a finit par s’installer sur l’exploitation  que tenait son père quand ce dernier  a fait valoir ses droits à la retraite. Mais ce fut pour faire le contraire de ce que faisait le papa  avec la conversion en agriculture biologique le retour de l’élevage  à l’herbe dans le marais,  avec la vache de la race maraichine adaptée à ces zones humides.
Benoît Biteau s’est aussi également engagé  politiquement dans le même parti que le fut son père, ancien élu local,  à savoir le Parti radical de gauche. Cet engagement  l’a conduit à siéger  au conseil régional de la région Charente-Poitou  à partir de 2010. Dans son ouvrage,   l’homme présente son parcours  et surtout sa vision de l’agriculture en ce XXIème siècle au cours duquel les agricultures du monde  entier seront confrontées aux multiples conséquences  du réchauffement  climatique  alors  que les monocultures de rente ont beaucoup appauvris les sols dans  notre cher pays , comme dans beaucoup d’autres,  depuis des décennies.
On entre dans ce livre en craignant une certaine aigreur en guise de fil conducteur dans la mesure où l’auteur commence par régler ses comptes avec la FNSEA, qu’il rend complice et actrice  de tous les travers du productivisme agricole. Mais, dès le quatrième chapitre  sur un total de 27,  le paysan doublé de l’agronome,   nous montre comment il trace son sillon en nous parlant de ses racines et de ses gènes, de son parcours initiatique et atypique, de sa « boite à outils pour une autre agriculture »  qui   le conduit à faire de la ferme « une expérimentation  à ciel ouvert ». Et comme l’adversité le renforce dans ses convictions, cela nous donne un livre d’une grande densité dans la recherche de solutions  durables, ce qui a le plus manqué  à l’agriculture française  depuis plus d’un demi-siècle.
De la gestion durable de l’eau à la promotion de l’agroforesterie  sans oublier la préservation des races animales rustiques  et des végétaux  disposant de qualités comparables, Benoît Biteau  montre qu’il est possible de réinventer une agriculture qui soit tournée  vers la satisfaction de nos besoins sans que les denrées que nous consommons aient fait le tour du monde  avant d’arriver dans notre assiette. Au fil des pages, il ne cesse de nous mettre en appétit  avec des titres de chapitres comme « Mes bêtes,  ma bataille », « Sauvegardons nos graines », « Cultivons avec la nature, pas contre elle, « L’Arbre et la manière », « Agriculture et changement climatique », « Agriculture et santé », « Manger tous, manger juste, manger sain».
Que l’on soit paysan ou simple consommateur, ce livre  écrit dans un style très accessible nous montre qu’une autre voie demeure possible pour notre agriculture,  pour la préservation et l’adaptation des paysages ruraux en grands enjeux de ce siècle.
(1) Paysan résistant ! Fayard ,  300 pages  19€ 
Gérard Le Puill
Article tiré de l’Humanité  le 2 août 2018 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s