Les tueurs d’emplois de la grande distribution

Les 1 800 salariés des 243 magasins Carrefour de proximité vivent un cauchemar. Le groupe Carrefour, numéro 1 en Europe et numéro 2 mondial de la grande distribution, les passe par pertes et profits, direction Pôle emploi pour l’écrasante majorité d’entre-eux.

Ces salariés ont fait vivre pendant des années les actionnaires du groupe Carrefour et sont aujourd’hui jetés au nom d’une stratégie fumeuse : prendre le virage du numérique. Elle tient pourtant en un mot cette orientation défendue par le PDG Alexandre Bompard : augmenter les bénéfices des actionnaires.

Des milliardaires actionnaires 

Car chez Carrefour, le partage des richesses se fait entre quelques-uns. Les principaux sont milliardaires. La famille Moulin, actionnaire majoritaire, est une des plus grandes fortunes de France, propriétaire des Galeries Lafayette. Vient ensuite la famille du milliardaire brésilien Abilio Diniz. Le bal des prédateurs comprend enfin la famille Bernard Arnault, dont la fortune est estimé à 62 milliards d’euros ! Ceux qui sont chargés de la sale besogne sont aussi récompensés : l’ancien PDG Georges Plassat a empoché un chèque de 13,1 millions dont 4 au titre d’indemnité de départ. C’est lui qui avait procédé, en 2014, au rachat des magasins Dia, dont 243 sont fermés faute de repreneur. On attend de l’Etat, qui a versé 400 millions d’euros d’aides, qu’il réagisse. Pour l’heure, c’est silence radio.

Françoise Verna 
Article tiré de la Marseillaise  le 16 août 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s