Migrants vénézuéliens – «Une campagne orchestrée contre Caracas»

Le Pérou, qui a nettement durci samedi les conditions d’entrée des migrants vénézuéliens sans passeport, a annoncé quelques heures plus tard des règles moins strictes concernant certaines catégories de réfugiés pour des raisons humanitaires : les femmes enceintes, les personnes de plus de 70 ans et les mineurs venant rejoindre leurs parents pourront rentrer dans le pays avec une carte d’identité. Les autorités prévoient en outre une accélération du rythme d’arrivée des migrants. Une situation que le numéro 2 du régime vénézuélien décrit comme « une campagne orchestrée contre les autorités de Caracas ».

La pauvreté, l’hyperinflation qui pourrait atteindre d’ici la fin de l’année un million de pourcent, la faillite des services publics et la pénurie généralisée, a poussé des centaines de milliers de Vénézuéliens à l’exil. Plus d’un million et demi depuis 2015, selon les chiffres des Nations Unies.

Un phénomène bien réel pourtant dénoncé comme une manipulation par le président de l’Assemblée constituante Diosdado Cabello. « Vous ne trouvez pas ça étrange : toutes ces images de Vénézuéliens en train de marcher au bord des routes du Pérou, de l’Equateur et de la Colombie ? On dirait une vraie mise en scène « Lumière, caméra, action ! » On les fait descendre des autocars, on les empêche ensuite de remonter. On les abandonne dans un lieu quelconque, ce qui ne leur laisse pas d’autres choix que de poursuivre leur route, puis on les prend en photo. C’est une campagne orchestrée contre notre pays. »

Avec près d’un million de réfugiés en Colombie, 100 000 réfugiés supplémentaires dans les prochaines semaines au Pérou, ce qui portera leur nombre total à un demi-million, des milliers de migrants sur les routes vers l’Equateur, le Chili, le Brésil et l’Argentine, la situation commence à inquiéter les pays de la région.

La crise migratoire sera d’ailleurs au menu de réunions des ministres des Affaires étrangères de 13 pays, dont le Venezuela. Elle aura lieu mi-septembre à Quito.

Photo : REUTERS – Douglas Juarez
Article tiré de RFI le 26 août 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s