Brésil – La polémique enfle après l’incendie qui a ravagé le Musée national

Au Brésil, une manifestation d’étudiants s’est formée ce lundi devant le Musée national de Rio de Janeiro, joyau de la culture brésilienne ravagé la nuit dernière par un grave incendie qualifié de « tragédie pour la culture ». Si aucune victime n’est à déplorer, le bâtiment parti en fumée abritait dans ses centaines de salles des collections et des archives uniques et de grande valeur. La polémique enfle sur le manque de moyens dans l’entretien du bâtiment.

Après une nuit à regarder les informations et les flammes détruire le musée national, des étudiants de toute la ville se sont réunis pour dénoncer le manque de moyens et d’entretien de cette institution culturelle. Il y a des étudiants en archéologie, mais aussi en lettres et en biologie. Ils manifestent tous contre ce qu’ils appellent « un crime contre l’histoire du Brésil et du monde entier ».

Les manifestants dénoncent le manque de moyens dans l’entretien de ce musée. « Ce qui s’est produit hier n’est pas un accident, c’est un crime, un crime planifié par le naufrage de l’éducation publique et de la science dans ce pays. Plus jamais ça ». Le ministre de la Culture Sergio Sa Leitao a reconnu que « la tragédie aurait pu être évitée » et que « les problèmes s’étaient accumulés au fil du temps » pour l’établissement. Il a indiqué que le musée avait déjà dû été fermé en 2015 et en 2016 « faute de ressources pour son entretien ».

En août 1995, le bâtiment avait aussi subi d’importants dégâts après des orages qui avaient endommagé le département d’archéologie, et notamment des momies égyptiennes de plus de 3 000 ans. Les dégâts avaient également été importants dans le secteur des paléovertébrés, certaines parties d’un squelette de tyrannosaure s’étant dissoutes dans l’eau.

De nombreuses alertes qui n’ont pas empêché ce gigantesque incendie. Les étudiants dénoncent aussi les pompiers qui ont eu du mal à trouver de l’eau et qui ont dû utiliser l’eau du lac devant le musée. Le feu, d’origine encore inconnue, a gagné rapidement les centaines de salles détruisant tout sur son passage. Des images aériennes montrent d’immenses flammes qui ravagent le majestueux bâtiment d’une superficie de 13 000 m² pendant des heures.

Le personnel n’a malheureusement pas pu sauver toutes les pièces qui sont quasiment toutes perdues. C’est plus de 20 millions d’objets qui datent de milliers d’années. Le musée hébergeait notamment les plus anciens fossiles humains découverts au Brésil.

Mais si les étudiants sont là ce lundi pour manifester, ce n’est non pas pour une « marche funèbre » comme ils disent, mais ils sont tous prêts pour que le musée survive.

Après plus de trois heures et demie de lutte, les pompiers n’avaient toujours pas réussi à contenir l’incendie. Rio de Janeiro, le 2 septembre 2018.
Photos Reuters/Pilar Olivares
Sarah Cozzolino, correspondante à Rio de Janeiro
Article tiré de RFI  le 3 septembre 2018
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s