Les communistes des Bouches-du-Rhône ouvrent trois fronts

Jérémy Bacchi, secrétaire départemental de la fédération PCF des Bouches-du-Rhône, appelait la semaine dernière à la mobilisation pour « stopper Macron ».

Après l’affaire Benalla, les démissions de Nicolas Hulot et Laura Flessel, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité décrocher. Dans ces conditions, les communistes entendent contribuer à renverser le rapport de force pour stopper « le bulldozer » Macron. Tenants d’une Europe de « nations et de peuples libres, souverains et associés », ils refusent celle des libéraux, comme celle des « fachos ». Enfin, ils veulent peser sur les politiques locales, alors que Martine Vassal s’apprête à poursuivre la politique engagée par Jean-Claude Gaudin à la Métropole.

1. Bataille sociale

Entouré de salariés du McDo Saint-Barthélemy en lutte pour la préservation de leur emploi (lire ci-contre), Jérémy Bacchi fustige « l’abandon et la discrimination » dont souffre la moitié Nord de Marseille. Plus largement, le communiste pointe du doigt les logiques libérales dévastatrices mises en œuvre par le chef de l’état. « Ces attaques sont d’une rare violence contre notre système républicain, mais rien d’étonnant venant de celui qui déclarait en 2015 « ce qui manque à la France ? C’est un roi » alors qu’il était ministre de la République », rappelle le communiste. Raillant le mépris avec lequel Emmanuel Macron a qualifié les Français de « gaulois réfractaires au changement », Jérémy Bacchi rappelle qu’ils ne l’ont pas été pour les congés payés, la retraite à 60 ans ou les 35h. « Tordons le cou à la résignation, menons la bataille des idées », exhorte-t-il en soulignant l’immensité des profits captés par une poignée de rentiers au détriment de l’intérêt général. Jérémy Bacchi appelle à participer aux journées d’action du 20 septembre et du 9 octobre. Une bataille sociale qu’il juge désormais indissociablement liée à la bataille écologique. « Marx développait déjà l’idée que le capitalisme exploite deux choses : l’homme et la nature ! », indique-t-il tandis que la notion d’écommunisme sera débattue lors du congrès extraordinaire du PCF prévu en novembre.

2. Bataille politique

Dans un contexte d’émiettement à gauche (lire par ailleurs), le PCF a choisi d’engager la bataille des européennes en désignant non pas une tête de liste mais un chef de file, Ian Brossat, afin de conserver la possibilité d’un rassemblement. Jérémy Bacchi insiste sur l’objectif des communistes : contribuer à faire émerger une alternative à une Europe qui s’enfonce dans la double impasse du libéralisme et du nationalisme. Il laisse éclater son écœurement face à l’Europe actuelle qui laisse « des hommes, des femmes, des enfants périr dans les eaux de la Méditerranée ».

« Le Parti communiste français est la seule force politique de progrès qui, en France, a invariablement tenu le même discours : non à une Europe organisée pour le capital », assure-t-il avant d’afficher l’ambition de « faire entendre la voix de toutes celles et tous ceux aspirent au progrès ».

3. Bataille institutionnelle

Alors que Martine Vassal confirmait la veille son intention d’être à la fois présidente du conseil départemental et de la Métropole, Jérémy Bacchi tacle  : « Le Département mérite mieux qu’une présidence à mi-temps » et dénonce « une volonté de Martine Vassal d’accélérer à marche forcée une fusion entre le Département et la Métropole ». De quoi, selon lui, renforcer l’urgence de la tenue « des états généraux »proposés par les communistes sur l’avenir du territoire pour permettre « aux citoyens de notre département d’intervenir dans le débat public ».

Photo :  Mohammed El Hamzaoui
Léo Purguette
Article tiré de la Marseillaise  le 10 septembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s