Pauvreté – Un Français sur cinq a du mal à s’alimenter correctement

Le Secours populaire publie ce mardi son baromètre sur la perception de la pauvreté, réalisé par Ipsos. Il met en lumière le problème de la précarité alimentaire.

«Ça s’améliore, mais pas pour tout le monde». Alors que le gouvernement doit dévoiler son plan pauvreté, le Secours populaire rendait public ce mardi son 12e baromètre sur la perception de la pauvreté par les Françaises et les Français, réalisé par Ipsos. Commençons par les bonnes nouvelles : la situation financière des personnes interrogées (un peu plus d’un millier) s’est, de façon générale, améliorée. 48% parviennent à mettre un peu d’argent de côté, contre 40% l’année dernière, et 4% réussissent même à en mettre «beaucoup» (contre 3% l’année dernière). Ils sont également moins nombreux à considérer que leurs revenus leur permettent de boucler tout juste leur budget : 32% contre 36% l’année dernière. Et en même temps… la crainte de basculer dans la précarité a augmenté (+2%) et plus de huit personnes sur dix jugent toujours que leurs enfants ont davantage de risques qu’eux de connaître une situation de pauvreté. «Tout cela génère une inquiétude extrêmement forte chez les Français, commente Etienne Mercier, directeur du département Opinion d’Ipsos France. Ce n’était pas le cas il y a huit ou neuf ans, où les Français étaient persuadés que leurs enfants vivraient mieux qu’eux.»

Difficultés financières

Surtout, les Français estiment désormais que l’on commence à être pauvre quand on touche 1 118 euros de revenus nets mensuels, soit une somme proche du smic (qui est de 1 173 euros). C’est 112 euros de plus qu’en 2008, où les Français jugeaient pauvres les personnes subsistant avec moins de 1 006 euros par mois. Et les foyers dont les revenus mensuels nets sont inférieurs à 1 200 euros (soit un peu plus d’un smic à temps complet) restent précaires : 56% sont en difficulté s’ils doivent payer des actes médicaux mal remboursés, 40% pour payer une mutuelle santé, 45% pour payer leur loyer, 57% pour faire face aux dépenses d’énergie. Et 67% rencontrent des difficultés financières pour partir en vacances une fois par an… «Au niveau des plus fragiles, il n’y a pas de véritable embellie : 7% craignent toujours de basculer dans la pauvreté, contre 8% l’année dernière», observe Etienne Mercier.

Autre élément notable : sur le millier de personnes interrogées, plus de deux personnes sur dix ont déclaré avoir des difficultés financières pour s’alimenter sainement, trois fois par jour. Et chez les plus précaires, une personne sur deux est concernée. «S’alimenter correctement devient compliqué pour une part importante des Français. On voudrait croire que le poste de l’alimentation est sanctuarisé mais force est de constater qu’on le sacrifie. L’alimentation est la variable d’ajustement face à des dépenses contraintes comme le loyer ou l’énergie», observe Amandine Lama d’Ipsos.

Familles monoparentales

Les femmes, plus souvent à la tête de familles monoparentales, sont plus nombreuses que les hommes à rencontrer ce type de difficulté : 31% ont du mal à consommer des fruits et légumes frais au quotidien (contre 22% des hommes, ensemble ils sont 27%), 22% à payer la cantine des enfants (contre 15% des hommes, ensemble ils sont 19%). Hommes et femmes confondus, 22% disent ne pas forcément pouvoir consommer du poisson chaque semaine et 17% de la viande chaque semaine, en raison de leur prix. «Toutes ces difficultés ont des conséquences sur la santé des personnes, mais aussi sur leur inclusion sociale. Aujourd’hui, vous recevez tout un tas de messages sur le fait de bien s’alimenter, de faire attention à bien nourrir ses enfants… Ce sont des messages que les personnes qui sont en difficultés reçoivent de façon particulière», relève Amandine Lama.

Photo : Pascal Bastien
Kim Hullot-Guiot
Article tiré de Libération  le 11 septembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :