Patrick Le Hyaric – « Nous pouvons faire monter les exigences sociales, écologiques et démocratiques »

Lors de son discours du grand meeting de la Fête, Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité a appelé à l’éveil des consciences et à l’action résolue pour inventer ensemble de nouveaux chemins d’humanité. (Extraits).

Cette Fête est celle d’une victoire, d’une grande et belle victoire. Enfin, le crime de Maurice Audin par l’État français est reconnu. Enfin, les portes s’ouvrent pour réconcilier les mémoires de part et d’autre de la Méditerranée. (…)

Ici, c’est le plus grand rassemblement des réfractaires. Des réfractaires à l’injustice, des réfractaires au désordre libéral et à l’arrogance des puissants, des réfractaires aux bruits de bottes. (…)

Si nous n’y prenons garde, notre humanité peut être emportée par un violent tourbillon, au coeur des orages menaçants. Elle est aujourd’hui prise en otage par un capitalisme destructeur qui produit partout ses monstres, hideuses figures de la réaction. Ils profitent du grand chambardement mondial pour avancer leurs pions, notamment sur notre continent. (…) En Hongrie, en Pologne, en Italie, en Autriche, ces forces se coordonnent, s’entraident, s’allient, trouvent d’importants relais dans la finance et l’industrie. Elles ne sont d’aucune façon la solution. Elles sont au contraire les solides béquilles du capitalisme financier. Elles sont, en fait, l’expression morbide de ses contradictions. (…) Elles ont toujours le même projet : celui d’étouffer les libertés publiques, de museler les syndicats, d’attaquer les droits des femmes, de pourchasser les forces progressistes au bénéfice d’une oligarchie démagogue.

Doit-on se résoudre à laisser se répéter l’histoire tragique de nos peuples ? Nous avertissons les gouvernements : vous ne les combattrez pas en vous en servant comme repoussoirs ou faire-valoir. (…) Au contraire ! Vous semez les graines du chaos. La politique d’austérité et d’injustices de l’Union européenne, de restriction des libertés, de chasse aux réfugiés est le carburant des extrêmes droites. (…) Quel gâchis ! Surtout pour ceux qui considèrent, comme nous, que jamais, peut-être, une autre construction européenne n’aura été si nécessaire. (…) Oui, une autre Europe des nations et des peuples libres, associés et solidaires ! C’est à sa construction qu’avec mes amis, Pierre Laurent et Ian Brossat, nous vous invitons à participer. Et au-delà, avec tous nos concitoyens.

(…) Mais quand le capital fait tant de mal aux travailleurs, quand l’extrême droite menace, quand l’environnement est si malmené, je ne vois pas très bien pourquoi il serait impossible de s’entendre sur un projet partagé ambitieux et une liste commune. J’ai la conviction qu’aucun n’y perdrait ni son âme, ni son identité. Que tous seraient revalorisés, parce que au plus près des attentes de celles et ceux qui croient en eux. (…) Débattons-en. Ayons confiance dans la démocratie quand elle est pratiquée par le plus grand nombre.

(…) Par nos milliers de bouches, nos milliers de mains, nos milliers de volontés et d’intelligences, nos actions concrètes dans le quartier et le village, à l’usine, au bureau et à l’université, au Parlement comme dans les collectivités locales, nous représentons une force considérable, un collectif puissant de femmes et d’hommes capable de faire monter les exigences sociales, écologiques et démocratiques. Au-delà, dans l’actuel contexte où croissent tant de périls, mais aussi où de grandes mobilisations mondiales s’organisent et se développent, n’est-il pas venu le temps de poser en termes nouveaux nos objectifs ? Celui de passer à une nouvelle société, un autre monde, à un projet portant haut la justice sociale, la justice écologique et la démocratie. Une société et un monde qui refusent l’accaparement par une minorité de rapaces. Une société et un monde des biens communs, du partage des richesses, des savoirs et des pouvoirs. Un monde du commun. Ce qui s’appelle, pour moi, le communisme, ce que d’autres appelleront autrement.

De cette Fête de l’Humanité ensoleillée, nous allons retenir des émotions, des rencontres, des joies et des espoirs. (…) Entretenons les liens que nous avons tissés, fortifions-les chaque jour, chaque semaine, avec la lecture de l’Humanité. Travaillons ainsi à l’éveil des consciences et à l’action résolue pour inventer ensemble de nouveaux chemins d’humanité.

Article tiré de l’Humanité  le 17 septembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s