Yannis Youlountas – L’ami de la famille

Gérard Collomb annonce son futur départ du ministère de l’intérieur : cela va-t-il changer quelque chose pour les identitaires ?

L’AMI DE LA FAMILLE

Bizarrement, pendant que Gérard Collomb était maire de Lyon, les identitaires avaient fait de cette ville leur fief, en particulier dans le quartier Saint-Jean, autour de leur repaire « la Traboule ». Face à ce fléau, ces dernières années, les manifestations antifascistes étaient plus difficiles à organiser à Lyon qu’ailleurs, aux dires de nos camarades sur place. Nulle part dans l’hexagone, un groupuscule fasciste n’était parvenu à s’implanter aussi solidement dans un quartier.

Quelques années plus tard, alors que Gérard Collomb s’installait à la tête de la police française, ces mêmes identitaires s’en sont donnés à cœur joie partout dans l’hexagone, jusqu’en Méditerranée et dans les Alpes, avec de rares et maigres réprimandes.

Parmi ces identitaires, l’un d’entre eux a été présent partout : à la fois sur leur base à Lyon et dans les principales actions ailleurs. On le retrouve dans l’action contre le chantier de la mosquée de Poitiers, dans l’expédition en Méditerranée sur le C-Star (en tant que porte-parole français de Defend Europe) et, plus récemment, au col de l’Échelle dans les Alpes. Cet identitaire, c’est le lyonnais Clément Galant.

Y’a-t-il un lien entre Clément Galant et Gérard Collomb ?

Oui, comme le montre clairement la Horde antifasciste(1) : le père de Clément Galant, dont le vrai nom est Gandelin(2), était un proche de Gérard Collomb, à la fois photographe personnel et ami de longue date, et ils fréquentaient tous  la même haute-bourgeoisie lyonnaise.

Décidément, le monde est petit !

Gérard Collomb ayant également été l’un des ministres de l’intérieur les plus durs au sujet des exilé.es, nous sommes de plus en plus nombreux à nous poser des questions sur la difficulté actuelle à faire dissoudre l’organisation Génération identitaire malgré la multiplication caractérisée des actions racistes et l’escalade des agressions.

Cette semaine, outre les nouvelles poursuites de Clément Gandelin alias Galant contre Jean-Jacques et moi à Aix (alors que c’est lui qui devrait être poursuivi en tant que co-responsable d’une opération illégale et dangereuse), on relève également une agression contre Cédric Herrou par un commando aux couleurs de Génération identitaire dimanche soir à Valence et deux nouvelles condamnations de cadres de Génération identitaire : 2 ans de prison fermes pour le lyonnais qui a poignardé deux lycéens mineurs dans le quartier Saint-Jean à Lyon et 5 mois pour son homologue lillois à la suite de nouvelles violences.

Pourtant, rien n’a été fait contre l’organisation Génération Identitaire elle-même. Les amis de Clément Gandelin alias Galant continuent de communiquer tranquillement sur leurs projets à venir (ils préparent une nouvelle action contre « l’islamisation » et « l’arrivée massive des migrants »).

Plus grave encore : depuis plus d’un an, Gérard Collomb et les autres ministres du gouvernement français avaient pourtant sur leur bureau un signalement en bonne et due forme contre Génération identitaire produit par la très officielle « Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT » (DILCRAH) qui aurait dû conduire immédiatement à des poursuites pénales et à sa dissolution.

Dans ce signalement très grave (3), le 14 juin 2017, la DILCRAH dénonçait aux autorités politiques et judiciaires deux délits de Génération identitaire :
1- « provocation à la discrimination à l’égard de personnes ou d’un groupe à raison de leur origine » ;
2- « association de malfaiteurs en vue de commettre le délit d’entrave aux mesures d’assistance et de secours ».

La suite, on la connaît : les opérations de Génération identitaire se sont quand même poursuivies et amplifiées, non seulement sans obstacle, mais aussi avec une certaine bienveillance de la part de la police française dans les Alpes qui a fait exactement ce que demandaient les identitaires : surveiller encore plus la frontière, arrêter les migrants, punir sévèrement les solidaires qui les aidaient et les défendaient.

Le départ de Gérard Collomb va-t-il changer quelque chose ?

Yannis Youlountas  le 29 septembre 2018

 

1) Les révélations de la Horde antifasciste :

http://lahorde.samizdat.net/2018/05/03/col-de-lechelle-le-porte-parole-des-identitaires-est-le-fils-dun-ami-de-collomb/

Lire également à ce sujet l’enquête de Véronique Valentino dans L’Autre Quotidien :
https://www.lautrequotidien.fr/articles/2018/4/30/la-complaisance-de-grard-collomb-vis-vis-des-identitaires-nest-pas-nouvelle-t4tjg

(2) Le vrai nom de Clément Galant avait été révélé pour la première fois lors de mon procès en première instance à Nice, en mars dernier, et rendu public par plusieurs médias dont 20 minutes :
https://www.20minutes.fr/justice/2244963-20180327-nice-anti-migrants-navire-star-amenent-adversaires-devant-justice

(3) Le signalement de la DILCRAH du 14 juin 2017 aurait dû conduire à la condamnation et à la dissolution de Génération identitaire :
https://www.gouvernement.fr/procedure-de-signalement-a-l-encontre-de-l-association-generation-identitaire

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s