Politiques migratoires aux Etats-Unis – Amnesty tire la sonnette d’alarme

Pour l’ONG, ces politiques ont notamment conduit à la séparation de familles alors que jamais depuis 40 ans les chiffres en matière d’immigration n’avaient été aussi bas.

Pour Geneviève Garrigos, responsable de la région Amérique pour Amnesty International, l’administration Trump a mis en place un système discriminatoire qui ne respecte pas le système d’asile qui existe aux Etats-Unis, et ce afin de dissuader les familles de la demander.

« Cette politique est basée premièrement sur le refoulement, parce que de fait c’est un refoulement de tous ceux qui se présentent aux postes-frontière, explique Geneviève Garrigos. Il y a également les détentions arbitraires qui peuvent au motif qu’ils sont en train d’examiner la demande d’asile, maintenir les personnes mêmes les plus vulnérables jusqu’à trois ans en détention. »

Evidemment les premières images qui viennent en tête sont celles d’enfants séparés de leurs parents, après leur traversée de la frontière. « Alors qu’on nous avait dit que seules quelques familles avaient été séparées, nous nous constatons dans ce rapport qu’entre avril et août de cette année, plus de 6 000 de ce qu’on appelle « unités familiales » ont été séparées8 000 depuis 2007, c’est un chiffre a minima puisque les familles où ça ne concerne pas directement les parents et les enfants, par exemple avec les grands parents, les oncles, ne sont pas comptabilisés. »

Une politique implacable qui paraît paradoxale au regard des chiffres de l’immigration aux Etats-Unis ces dernières années. « Lorsque l’on regarde les statistiques, le nombre de demandes d’asile, le nombre de personnes aussi qui sont arrivées à la frontière en 2017 et en 2018 sont les plus bas depuis près de 40 ans. »

Entre entres recommandations, Amnesty demande au Congrès américain d’accroître sa surveillance sur les activités du Département de la sécurité du territoire (DHS), d’adopter une législation « interdisant la séparation et/ou la détention » des familles avec enfants et au DHS de « cesser immédiatement de refouler les demandeurs d’asile à la frontière entre les États-Unis et le Mexique ».

Photo : REUTERS – Ginnette Riquelme
Article tiré de RFI  le 12 octobre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s