300 000 signatures pour Hella Kherief !

La CGT continue de se mobiliser pour Hella Kherief. 300 000 personnes ont signé la pétition en faveur de l’aide soignante licenciée pour avoir témoigné dans l’émission Envoyé spécial.

Licenciée pour avoir témoigné dans l’émission Envoyé spécial sur les conditions dans lesquelles sont traitées les personnes âgées dans les Ehpad privés, Hella Kherief a reçu depuis des dizaines de messages de soutien venant de la France entière.

En quelques semaines, le site change.org a recueilli près 300 000 signatures. « Ce que j’espère, déclarait-elle récemment dans nos colonnes, c’est que les salariés auront moins peur et que cela va libérer leur parole ».

Soutenue par la CGT, Hella avait dénoncé l’impossibilité pour les personnels de pouvoir prendre correctement en charge les personnes âgées accueillies, par manque de moyens humains et matériels.

Situations de travail et d’accueil catastrophiques dans la plupart des Ehpad, répression syndicale subie par les syndiqués de la CGT dans ces établissements… « le gouvernement fuit ses responsabilités devant les grands groupes financiers », estime la CGT. Le 10 octobre dernier, l’organisation syndicale avait donné, en présence d’Hella Kherief, une conférence de presse à la bourse du travail de Marseille, avec l’ensemble de ses syndicats et de la fédération de la santé CGT.

Deux revendications dominent : l’application d’un ratio d’un agent par résident, contre 0,6 en moyenne actuellement, et l’abrogation d’une réforme contestée du financement, qui prévoit de faire converger progressivement jusqu’en 2023 les dotations aux Ehpad publics et privés.

Une maltraitance institutionnelle

Cette dernière va « aggraver davantage la situation financière des Ehpad publics » et conduire à des « suppressions de postes », assurent les syndicats. Ils estiment que le seul tort des salariés a été de dénoncer la maltraitance institutionnelle dont souffrent les résidents victimes de la politique des groupes Korian et Orpea, propriétaires de l’hôpital privé Vert-Coteau du Groupe Sainte-Marguerite, où travaillait Hella.

A travers le cas de ces salariés licenciés, pour avoir dit la vérité, c’est toute la CGT qui s’est sentie attaquée. Les organisations syndicales n’ont d’ailleurs pas dit leur dernier mot et continuent de se mobiliser aux côtés des salariés des Ehpad en réclamant des moyens à la hauteur des besoins.

Catherine Walgenwitz
Article tiré de la Marseillaise  le 17 octobre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s