Migrants – Castaner veut collaborer avec Salvini

En exposant sa « feuille » de route, dans  le Journal du Dimanche, le nouveau ministre de l’Intérieur a confirmé la politique anti-réfugiés du gouvernement. Prêt pour cela à améliorer la collaboration avec son homologue italien d’extrême droite, Matteo Salvini.

Un tiers des demandeurs d’asile en France ont été déboutés dans un autre pays d’Europe, c’est inadmissible. Nous n’avons pas vocation à être une instance d’appel des déboutés de l’Allemagne ou de l’Italie ». Pour Christophe Castaner, nouveau ministre de l’Intérieur du président Macron, l’heure n’est pas à la solidarité. Ni avec les réfugiés ni avec les autres pays d’Europe. L’objectif est de mettre ses pas dans ceux de son prédécesseur, Gérard Collomb, qui était allé jusqu’à reprendre les fantasmes de l’extrême droite en parlant de « submersion » à propos des migrants. Hier, dans les colonnes du JDD, l’ancien patron de la République en marche, revendique une « politique ferme contre l’immigration irrégulière ».

Il s’inquiète, entre autres, de « la pression migratoire qui s’exerce depuis quelques mois à la frontière espagnole ». Et annonce le renforcement de la présence de l’Etat sur cette frontière. Et il va prendre langue avec son homologue d’extrême droite italien, Matteo Salvini. Ce dernier a envoyé, samedi, des policiers à la frontière franco-italienne dans les Hautes Alpes pour renvoyer… trois réfugiés à la France. Castaner comprend : « Dans la plupart des zones frontalières, la coopération avec la police italienne se passe bien. Je comprends qu’il y a besoin de renforcer cette coopération dans la région de Bardonnèche ». Il va rapidement rencontrer Salvini, annonce-t-il.

Rassemblement de la CGT Paca mardi à Montgenèvre

Face à la politique du « tri » menée par Macron et Castaner, des forces vives réagissent. Demain, le syndicat CGT Provence-Alpes-Côte d’Azur  a organisé un rassemblement, à la frontière franco-italienne à Montgenèvre.  « La CGT entend réaffirmer ses valeurs internationalistes en revendiquant un accueil digne ». Et « l’égalité des droits de tous les travailleurs », argumente le syndicat.

FV avec AFP
Article tiré de la Marseillaise . le 23 octobre 2018

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s