Climat – Le pétrolier Exxon Mobil attaqué en justice pour fraude

La multinationale pétrolière et gazière est visée pour avoir cacher à ses investisseurs les réels effets des politiques climatiques sur ses activités. 

L’information est passée inaperçue, même aux Etats-Unis. Pourtant, elle marque une grande avancée pour la justice climatique. Le 24 octobre, la procureure générale de l’Etat de New York, Barbara Underwood, a déposé une plainte devant la Cour suprême de l’Etat contre Exxon Mobil. Présente en France par sa filiale Esso, la plus grosse compagnie pétrolière et gazière cotée en Bourse est accusée de «fraude» envers ses investisseurs. C’est une première mondiale.

L’entreprise américaine aurait dissimulé les réelles conséquences sur ses activités économiques des croissantes régulations politiques pour lutter contre le dérèglement du climat. Depuis 2007, la direction d’Exxon Mobil assure présenter à ses investisseurs et au public des estimations de ses revenus pondérées par un prix interne donné à la tonne de dioxyde de carbone (CO2) émise. Prix censé être croissant sur les prochaines décennies pour s’aligner sur les politiques publiques en faveur du climat.

Deux millions de documents internes

Seulement, en faisant les calculs, l’entreprise a compris que ces estimations seraient trop dommageables à son image et a donc fait des prévisions faussées, détaille la plainte.

Résultat de trois ans d’enquête, la procureure de New York a réussi à obtenir plus de deux millions de documents internes à la multinationale. Ceux-ci montrent comment la hiérarchie d’Exxon Mobil est au courant, depuis plusieurs décennies, des conséquences de l’exploitation du pétrole et du gaz sur le réchauffement de la planète. Ainsi que de ce que cela signifiait pour leurs revenus si des politiques pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES) étaient mises en place. Exxon Mobil a trente jours pour répondre à la plainte.

L’Etat de New York n’est pas le seul sur l’affaire. Le bureau du procureur général du Massachusetts a également lancé une enquête sur les stratégies de dissimulation d’Exxon Mobil. Le géant du pétrole a bien tenté de bloquer ces investigations en faisant valoir son droit à la liberté d’expression devant la justice. Sans succès. Un juge de la Cour fédérale de New York a rejeté sa plainte en mars. L’entreprise a fait appel.

L’affaire a été révélée en 2015 par deux enquêtes du site InsideClimate News et du Los Angeles Times.

Aude Massiot
Article tiré de Libération  le 31 octobre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :