LREM – Marcheur, qui es-tu vraiment ?

Le think tank « Terra nova » vient de dévoiler, en deux temps, les résultats d’une étude portant sur 8 900 adhérents du mouvement LREM. De quoi dresser le portrait type du « marcheur ».

La création de La République en Marche (LREM), dont le leader Emmanuel Macron est sorti immédiatement victorieux de la présidentielle, a grandement bousculé l’échiquier politique et ne manque pas d’interroger. Aussi, Terra Nova, « le think thank progressiste », dirigé par Lionel Zintou, a récolté, et analysé les réponses adressées par près de 9 000 adhérents, à un long questionnaire anonyme.

Homme, diplômé et citadin

Le « marcheur » est un homme (69,2%), il a entre 35 et 64 ans (63,6%), vit en milieu urbain ou dans une métropole (67,9%). Il est diplômé, a au moins une licence et quasiment une fois sur deux un doctorat, un master 2 ou sort d’une grande école. Côté boulot, il est cadre ou une profession libérale (57,8%). Propriétaires de son logement (63%), les revenus du foyer dépassent les 3 000 euros (20,9%), les 4 500 euros (18,9%), voire les 6 000 euros pour près d’un quart des marcheurs (23,8%). En revanche, les chômeurs (4,2%), les femmes ou hommes au foyer (1,3%), les personnes à la recherche d’un premier emploi (0,7%) ne se (re)trouvent pas dans ce mouvement.

Près d’un tiers des adhérents, résident en île-de-France (32,1%), en Auvergne-Rhône-Alpes (10,8%) et en Occitanie (9,7%), alors qu’ils ne sont que 7,8% dans toute la région Sud. Outre le fait que cela correspond à des zones très urbanisées et actives, ces « adhésions », sont également à mettre en corrélation avec les choix et stratégies des leaders de ces mêmes régions. Dans la région Sud, malgré les scores réalisés lors des législatives, le terrain et les principaux leaders politiques s’avèrent beaucoup plus hostiles à LREM.

Athée ou catholique

Côté croyance et mode de vie : il est catholique (39,3%), non pratiquant, ou athée (44,2%). Seulement 3,3% d’entre-eux sont musulmans. Ils sont célibataires (18,6%), ou vivent en couple (36,3%) et malthusiens, avec un maximum de 4 personnes vivant dans le même foyer, (44,2%).

Européen option libéral

Après avoir voté au premier tour de la présidentielle de 2012 pour Bayrou (20,2%), Hollande (42,3%) ou Sarkozy (18,5%), le marcheur se situe aujourd’hui au « centre » (33,3%) ou « à la fois à gauche et à droite » (24,8%). Quant aux questions politiques « les plus importantes », il y en a, en premier lieu, «  la construction européenne » (15,1%), puis « le chômage » (14,7%) et « l’éducation et la jeunesse » . La sécurité, l’immigration et le terrorisme arrivent en dernier. La construction européenne serait un remède pour « protéger contre les effets négatifs de la mondialisation » (83%), et « favoriser la croissance de la France » (90,4%).

Le tout avec une orientation clairement libérale : « Pour que les patrons n’aient pas peur d’embaucher, ils doivent avoir le droit de licencier plus facilement », approuvent 61,5% d’entre eux. « Diminuer le nombre de fonctionnaires » (63,9%) et « les charges sur les entreprises » (70,5%) tiennent également le haut du pavé. A croire que le président de la République parle avant tout pour… ses seuls adhérents.

Sylvain Fournier
Article tiré de la Marseillaise . le 1er novembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s