Transiscope, une carte pour répertorier les initiatives écolos et solidaires près de chez vous

Depuis le 1er octobre, une carte interactive rassemble les initiatives écologiques et solidaires de proximité. Plus besoin de chercher individuellement chaque supérette bio, chaque association de défense des droits, désormais tout est à portée de clic.

Il y aurait une vingtaine d’initiatives citoyennes près de chez moi. Du moins, Transiscope l’affirme. Ce collectif de dix organisations a regroupé en une seule et unique carte un grand nombre d’«alternatives» écologiques, sociales et solidaires. «L’objectif était à la fois de connecter les acteurs de ces initiatives et de faciliter la visibilité de ce mouvement pour les citoyens», résume Edouard Marchal, en charge de la communication de Transiscope.

A y regarder de plus près, ils n’ont pas tort : restaurant végétarien, location de vélo, friperie, association pour le maintien de l’agriculture paysanne mais pas que… école pour enfants surdoués, cinéma indépendant ou lieu de dons. De la culture à l’alimentation, en passant par les droits et l’énergie, tous les secteurs d’activité ont droit à leur zoom à condition qu’ils agissent pour l’environnement ou pour l’intégration sociale.

Le projet est né de la volonté de mettre en avant un mouvement qui grandit dans les rues et dans les esprits. «La carte a évidemment un message politique, souligne Edouard Marchal, il y a urgence à collaborer pour faire rayonner les initiatives solidaires, il y a urgence à agir pour l’environnement. Il faut développer une éducation tournée vers l’humain, une alimentation plus durable, plus respectueuse de l’environnement et des producteurs, une société plus solidaire, plus juste.»

Depuis deux ans, dix organisations travaillent conjointement dans cette voie pour mettre en commun leurs données, leurs contacts et leurs connaissances afin de créer un portail unique et facile d’accès. Plus besoin de chercher précisément les associations ou les commerces qui nous plairaient, Transiscope offre un panel de 16 000 possibilités pour changer ses habitudes de consommation, avec une belle marge d’évolution : «Beaucoup de gens nous demandent d’ajouter leurs initiatives depuis le lancement. On va devoir ajuster notre charte et assurer une stabilité et un travail de mise à jour sur la carte pour qu’elle ne soit pas obsolète très vite», remarque Solenne Boiziau, autre référente communication de Transiscope et salarié d’Utopia, association d’aide aux exilés et aux personnes à la rue, membre du projet. Avec 5 000 visites du site par jour, les initiatives recensées un peu partout en France et à l’étranger jouissent d’une nouvelle visibilité. Un bon début pour ce collectif d’organisations qui ne manque pas d’ambition : «Sans fixer de dates précises, nous savons que nous allons avoir de nouvelles données. Nous pourrions rassembler jusqu’à 100 000 alternatives sur le site.»

Lucie Bédet
Article tiré de Libération 
le 10 novembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :