Décoder les différents labels alimentaires

Comment bien lire les différents labels pour faire de meilleurs choix alimentaires ? La réponse Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l’ONG Santé Diabète à Bamako au Mali.

Quels sont les principaux risques santé liés à notre alimentation ?

On distingue deux risques principaux. Il y a tout d’abord le risque lié à un mauvais équilibre alimentaire. En effet, une alimentation déséquilibrée trop grasse, trop salée ou trop sucrée mais aussi trop riche en calories va favoriser le développement de maladies comme le surpoids, l’obésité, la perturbation des lipides sanguins, le diabète ou encore certaines formes de cancer. Ensuite, il y a le risque lié à la qualité sanitaire des aliments. On sait, par exemple, qu’une grande partie des perturbateurs endocriniens qui se retrouve dans notre organisme est apportée par notre alimentation. En effet, les produits végétaux que l’on consomme comme l’eau que l’on boit peuvent contenir des perturbateurs endocriniens provenant des produits phytosanitaires utilisés dans les cultures. On retrouve aussi des perturbateurs endocriniens dans les produits animaux qui ont reçu pour leur croissance des hormones.

Comment peut-on choisir des aliments de meilleure qualité ?

Il existe aujourd’hui différents labels qui vont nous permettre de réaliser ces meilleurs choix alimentaires à travers les produits que l’on va acheter.

Pour abaisser l’ingestion de produits pouvant contenir des perturbateurs endocriniens, il faudra privilégier l’achat d’aliments végétaux comme animaux issus de productions biologiques. Pour reconnaitre ces produits, il faudra choisir des produits qui présentent le label AB qui signifie Agriculture Biologique. Ce label a été créé en 1985. Il garantit que la production des aliments qui présentent ce label n’a pas utilisé de produits issus de la chimie de synthèse.

Pour choisir les produits alimentaires, notamment les produits industrialisés, qui présentent la meilleure qualité nutritionnelle on pourra utiliser un label comme le Nutriscore.

Pouvez-vous nous donner plus d’informations sur le Nutriscore ?

Les aliments transformés ou ultra transformés, produits par l’industrie agroalimentaire, présentent souvent des caractéristiques nutritionnelles peu intéressantes car ils sont très caloriques avec une composition très déséquilibrée. En effet, ils sont riches en calories, en graisses, en sucres et en sel tout en étant pauvres en fibres et en vitamines et minéraux. Malgré cette composition, ils ont beaucoup de succès car ils sont prêts à être consommés et leurs compositions les rend très attrayants au goût.

Les labels ou scores alimentaires vont permettre aux consommateurs, à partir d’un code couleur ou d’un pictogramme, de pouvoir facilement interpréter les étiquettes de ces produits et donc d’analyser la qualité nutritionnelle de ceux-ci.

On peut prendre l’exemple du Nutri-Score qui a été testé, en France en 2016, avant d’être adopté par le gouvernement français en 2017. Le Nutri-Score est un logo à 5 couleurs apposé sur la face avant des emballages. Il est constitué d’une échelle de 5 niveaux alliant une lettre et une couleur qui informe le consommateur directement sur la qualité nutritionnelle du produit. L’échelle va du produit le plus favorable sur le plan nutritionnel (classé A avec une couleur verte) au produit le moins favorable sur le plan nutritionnel (classé E avec une couleur rouge).

A quoi vont servir les autres types de labels comme les AOP ou le label rouge ?

Ces labels sont aussi très importants. Ils sont complémentaires en permettant de juger de la qualité du mode de production d’un produit ou certifier son lieu de production.

Si on revient à nos deux exemples :

– L’AOP signifie Appellation d’Origine Protégée et désigne des produits qui ont été produits, transformés et élaborés dans une aire géographique déterminée, en mettant en œuvre le savoir-faire reconnu de producteurs locaux et des ingrédients provenant de la région concernée ».

– Le Label rouge est un label qui désigne des produits qui, par leurs conditions de production ou de fabrication, ont un niveau de qualité supérieur par rapport aux autres produits similaires habituellement commercialisés.

Photo Pixaby
Caroline Paré
Article tiré de RFI  le 12 novembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s