Aix – Cri silencieux face aux violences faites aux femmes

Le collectif aixois pour l’égalité femmes-hommes s’est réuni samedi 17 novembre après-midi aux allées provençales, pour un cercle de silence en prélude à la grande manifestation du 24 novembre à Marseille.

Deux-cent-cinquante-quatre femmes victimes de viol ou de tentative de viol chaque jour en France, un tiers des femmes ayant déjà subi du harcèlement sexuel au travail, 1% des viols condamnés, 80% de femmes en situation de handicap déjà victimes de violences, 59% des lesbiennes ayant subi des discriminations ou des violences dans les deux dernières années (sources : Insee, Ifop, SOS homophobie)… « Vous voulez que ça change ? Nous aussi ! » annonce le mot d’ordre de la mobilisation nationale du 24 novembre prochain, déclinée notamment à Marseille, et dans laquelle le collectif aixois pour l’égalité femmes-hommes va être partie prenante.

Pancartes à la main, les membres du collectif, regroupant un grand nombre d’associations locales (dont la LDH, la Cimade, l’ATMF, Osez le Féminisme etc…), se sont réunis samedi 17 novembre en centre-ville.

A quelques mètres des gilets jaunes (et des militants d’extrême droite du Bastion social) paradant à la Rotonde, le collectif avait choisi la couleur rouge pour plus de visibilité et les Allées provençales bondées le week-end, pour se faire entendre. Ou presque : c’est au moyen d’un cercle de silence que les militants ont en effet sensibilisé les passants, comme un symbole du mur auquel se heurtent encore beaucoup de femmes parmi celles qui osent dénoncer les violences dont elles sont victimes. Les messages brandis à bout de bras parlaient pour elles samedi : « En 2016, 86 000 femmes entre 18 et 75 ans violées en France », « seulement 10% des plaintes portées devant les assises », « les droits de l’Homme sont les droits des femmes » ou encore « ma jupe n’est pas une invitation ».

« Vous voulez que ça change ? Nous aussi ! »

« Sensibiliser par le cercle de silence donne moins l’impression aux passants de se faire interpeller. Ils se sentent plus libres de venir ou non à notre rencontre », expliquent Vilma, Jocelyne et Véronique, toutes trois bénévoles au Planning familial. La veille, sur le marché d’Encagnane, un rassemblement similaire leur avait déjà permis de rencontrer de nombreux habitants : « certains engagent la conversation ou entrent même spontanément dans le cercle. D’autres ne s’arrêtent pas, en prétextant qu’ils ne se sentent pas concernés. Y compris des femmes ! » Preuve qu’il reste encore du chemin à parcourir. « L’affaire Weinstein a été un détonateur », affirment les trois bénévoles, « un détonateur plus ou moins positif, mais qui a vraiment renforcé la lutte, même s’il reste des tabous et des préjugés ».

Parmi les femmes venues grossir le cercle de silence vendredi 16 à Encagnane, le cas de cette habitante qui leur a raconté sa tragédie personnelle a particulièrement touché le collectif aixois : « elle nous a raconté qu’il y a trois ans, sa fille a été tuée par son compagnon. Elle avait trois enfants… Personne dans son entourage n’aurait pu prévoir une chose pareille. Les victimes, trop souvent, s’isolent. »

C’est pour dénoncer cette violence quotidienne que les militants veulent interpeller le plus grand nombre et inciter à participer, le 24 novembre prochain à Marseille (à 14h30 cours Estienne d’Orves) : « Les violences doivent s’arrêter. L’impunité doit cesser », exigent ceux qui marcheront samedi, à l’appel notamment de noustoutes.org.

Numéros utiles : 3919 (Violences femmes info), 0800 05 95 95 (Viols femmes infos)

Sabrina Guintini
Article tiré de la Marseillaise  le 20 novembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s