Trois jours de mobilisation sociale en Provence !

Le mouvement social est entré dans une nouvelle phase. Après des actions menées jeudi par la CGT dans toutes les Bouches-du-Rhône, une journée de grève nationale est programmée ce vendredi. Samedi, les gilets jaunes ne seront pas les seuls à contester la politique du gouvernement, une manifestation est aussi organisée par les forces progressistes à Marseille.

 Les mesures annoncées successivement par Édouard Philippe et Emmanuel Macron n’ont pas convaincu. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, l’a rappelé au lendemain des annonces du président de la République : « Nous avons demandé la hausse de tous les salaires. » Alors autant dire que l’Élysée n’a pas répondu aux attentes.

La CGT organisait hier des actions dans tous le département, comme un préambule à une grande journée de grève nationale ce vendredi. À Arles place de la République, à Fos-sur-Mer à l’union locale CGT, au Carrefour des Milles et à Marseille, des rassemblements ont prévus pour porter les revendications du syndicat.

Grèves massives

La mobilisation prend une autre forme, ce vendredi, où les appels à la grève se multiplient avec un appel confédéral. Dans le département du Var, l’UD CGT 83 l’a relayé largement. Deux manifestations sont ainsi prévues demain : une première à Toulon, à partir de 10h30, avec un rassemblement devant la porte de l’Arsenal, et une seconde, même heure, sur le rond-point Saint-Léger, devant l’Union patronale du Var à Draguignan.

« Le pire est que les mesures annoncées vont dans le sens d’une désocialisation du salaire, en vidant petit à petit la protection sociale de ses ressources », déclare, en colère, un militant varois. Hospitalier, territoriaux, salariés du privé ( comme l’Afpa ), retraités ou salariés de la Défense ou de l’Arsenal de Toulon seront mobilisés.

« L’urgent c’est l’augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux qui ne peuvent se faire au détriment des cotisations salariales. Elles font partie de notre salaire et ce sont elles qui font fonctionner la solidarité intergénérationnelle », explique Olivier Masini, secrétaire départemental de l’UD CGT 83.

Dans les Bouches-du-Rhône, un appel à la grève est aussi lancé demain à la Poste, dans l’Éducation, chez les cheminots de Miramas, chez Spie Batignolles, Capgemini, à la centrale de Gardanne, à Pole Emploi, chez les Territoriaux de la Métropole et de Martigues, à l’APHM, chez les dockers de Fos et de Marseille, à Air France et Escota, ou encore dans les Finances publiques. La liste non exhaustive et touche plus de quarante entreprises sur le département. Le tout complété par une manifestation à Marseille au départ de la place Général de Gaulle à 11h, devant le Medef, en présence de la FSU 13, CGT 13, Solidaires 13, étudiants et lycéens.

Convergences des luttes

Autant de mobilisations à la veille de l’acte V des gilets-jaunes. À Marseille, ils seront présents le matin. Leur mobilisation sera suivie d’une manifestation unitaire, avec la présence de quinze organisations progressistes. Syndicats (FSU, CGT, Sud, coordination lycéenne), partis politiques (PCF, NPA, Parti de gauche) et associations, (Attac, Marche mondiale des femmes), feront front commun contre la politique du gouvernement, à 14h sur le Vieux-Port. Enfin, le Collectif du 5 novembre, sera présent également, pour des logements dignes. Nul doute que ces manifestations se rejoindront, car la colère est la même, celle de ne pas être entendu.

Amaury Baqué
Article tiré de la Marseillaise  le 14 décembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s