Italie – Le gouvernement populiste exprime son soutien aux «gilets jaunes»

En Italie, les populistes au pouvoir, et déjà en campagne pour les élections européennes de mai prochain, ont exprimé officiellement leur soutien aux « gilets jaunes » français.

« Je soutiens les citoyens honnêtes qui protestent contre un président gouvernant contre son peuple », a affirmé le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini. Le patron de la Ligue (extrême droite), par ailleurs ministre de l’Intérieur, a toutefois ajouté qu’il condamnait avec une totale fermeté la violence des dernières manifestations des « gilets jaunes ».

Mais c’est l’autre vice-Premier ministre Luigi Di Maio, dont le Mouvement 5 Etoiles (M5S) prône une forme de démocratie directe depuis ses débuts en 2009, qui s’est montré le plus enthousiaste dans une longue lettre publié sur le blog du mouvement. Condamnant également les violences, il invite les « gilets jaunes » à considérer le M5S comme un modèle de démocratie directe à suivre et leur propose l’aide de sa plateforme internet, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir.

Baptisée « Rousseau », cette plateforme permet l’organisation des événements sur le territoire et, théoriquement, d’offrir la possibilité à tout inscrit au M5S de participer à l’élaboration de projets de loi ou au choix des candidats pour des scrutins électoraux. « C’est un système pensé pour un mouvement horizontal et spontané comme le vôtre et nous serons heureux si vous voulez l’utiliser », écrit encore Luigi Di Maio.

La maire de Rome Virginia Raggi avait remporté l’élection municipale en 2016 après avoir été sélectionnée via Internet par les militants lors d’une finale entre une dizaine de candidats, tous inconnus du grand public. Mais certaines voix s’élèvent contre le manque de transparence de la plateforme et pour être sous le contrôle d’une société, créée par l’un des fondateurs du M5S, Roberto Casaleggio, théoricien de la démocratie directe et pourfendeur de la démocratie représentative.

Dans sa lettre, Luigi Di Maio invite également les « gilets jaunes » à faire « front commun » avec son mouvement pour « la nouvelle Europe qui est en train de naître », « une Europe capable de représenter les intérêts non pas des élites mais du peuple ». « Vous, les gilets jaunes, ne faiblissez pas ! », leur lance-t-il en conclusion.

Photo AFP/Alberto Pizzoli
Article tiré de RFI . le 8 janvier 2019

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s