Démantèlement des aides européennes à ceux qui ont faim !

Mémo de campagne #1 de Marina Mesure, candidate aux élections européennes.

A l’heure où les politiques d’austérité européennes se multiplient, voici que le Fond européen d’aide aux plus démunis (FEAD) est mis en danger.

De quoi s’agit-il ? En 1987, un Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) est créé. Il redistribue des stocks invendus de la PAC (Politique Agricole Commune) aux associations caritatives. En 2011, alors que 13 millions de personnes en bénéficiaient, un arrêt de la Cour de justice des communautés européennes ferme le programme (sous la pression de 8 Etats, dont l’Allemagne). L’eurodéputé insoumis Younous Omarjee en appelle à l’opinion publique pour sauver le programme. Finalement, un Fond européen d’aide aux plus démunis vient remplacer le Programme en 2014. Différence notable : il est cofinancé à 15% par les Etats membres.

À ce jour, 87 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté en Europe, dont 9 millions en France. Les aides alimentaires sont donc vitales. Or, le Secours Populaire Français, les Restos du Coeur ainsi que d’autres associations s’alarment : les subventions au Fond sont attaquées comme jamais, alors que les besoins vitaux ne sont pas satisfaits. Le budget de 3,8 milliards d’euros pour la période 2014-2020 a déjà été amputé à plusieurs reprises. Désormais, le Parlement Européen envisage de le diminuer encore de moitié !

Manque d’argent ? Mais les institutions européennes ne font pas payer d’impôts aux multinationales du numérique ou aux évadés fiscaux ! Plutôt que de rétablir de la justice fiscale, elles s’habituent au retour de la faim.

Chaque européen au ventre vide paie ainsi les 1 000 milliards d’euros d’évasion fiscale par an. C’est une question de volonté politique.

Députée européenne, je lutterai implacablement pour le maintien de ses aides et son financement à hauteur des besoins. Les évadés fiscaux, en premier lieu, doivent être mis à contribution !