Pôle emploi lève aussi l’impôt sur les chômeurs

Pôle emploi est devenu percepteur de l’impôt sur le revenu au 1er janvier. Demandeurs d’emploi et précaires sont prélevés à la source sur leurs indemnités. Pression.

Ça fait « 104 euros… sur 1 612 euros ». Gérard regarde le récapitulatif de ses indemnisations de janvier d’un air dubitatif. « Je ne parle pas pour moi, assure l’ingénieur, je fais des missions, dans l’entre-deux je suis au chômage. Et je trouve ça normal de payer des impôts ». Pour autant, « dans le climat et la situation sociale actuels, où il est avant tout question de pouvoir d’achat, ponctionner, « à la source », chaque mois les demandeurs d’emploi comme cela, c’est surréaliste, ça va mettre beaucoup de monde en grande difficulté ».

« En grande difficulté… »

Son collègue, Thierry, qui en est quitte pour 40 euros, abonde, avant d’exprimer une incompréhension : « Comment se fait-il que le prélèvement soit opéré début janvier, sur les indemnités de décembre 2018, censé être une année blanche ? ». Ce n’est pas un « bug », mais l’application d’une « règle fiscale : un revenu imposable est soumis à l’impôt sur le revenu à partir du moment où il est mis à disposition, à savoir versé à son bénéficiaire », qu’il s’agisse de salaires, retraites ou indemnités. Sur le fond, la nouvelle tâche dévolue à Pôle emploi comme aux « employeurs » relève « d’une privatisation rampante du service des impôts », dénonce Marius, du comité chômeurs CGT du centre-ville de Marseille. Au quotidien, « ce prélèvement instantané », devrait sérieusement compliquer la vie de « ceux qui accèdent à un premier boulot… les précaires travaillant quelques mois ou encore les chômeurs touchant un « trop perçu » pointe-t-il. « Celui-ci serait aussitôt imposé avant de devoir être remboursé… et les cas ne sont pas rares », rappelle-t-il. « Cela va encore accentuer la pression, sur les 11 millions de privés d’emploi et précaires », en ligne directe de la nouvelle réglementation…

« La situation des demandeurs n’a pas grand-chose à voir avec celle d’un salarié, en CDI, employé d’une seule et même entreprise », rappellent en préambule Pierre Athenour et Nathalie Potavin, délégués des personnels CGT de Pôle emploi Paca, fermement opposés au nouveau rôle de percepteur attribué par l’État depuis le 1er janvier. « nous avons déjà pointé plusieurs situations complexes : lorsqu’il y a un décalage – voire un retard de paiement des indemnités ou le cas des personnes ayant eu un premier emploi. Nous devrions faire un premier point d’étape  prochainement… ». Sur un sujet bien éloigné de l’aide et l’accompagnement des demandeurs à la recherche d’emploi. Mission initiale de la structure.

Photo DF
Sylvain Fournier
Article tiré de la Marseillaise . le 13 janvier 2019

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s