Parcoursup démarre sur fond de colère sociale

Depuis mardi, les lycéens peuvent faire leurs vœux pour s’inscrire en première année d’université. À Toulon et Marseille, élèves, syndicats et parents restent inquiets. Le Parcoursup nouveau est arrivé. Sauf que le cru 2019 inquiète toujours autant futurs bacheliers, étudiants, enseignants et parents.

Un chiffre ? À la rentrée de septembre 2018, selon l’Unef, quelque 3 000 élèves n’avaient toujours eu aucune affectation. Rien que pour l’université de Toulon, 271 élèves n’avaient pas reçu de réponse en octobre. Parcoursup c’est quoi ? C’est la plateforme informatique nationale de pré-inscription en première année de l’enseignement supérieur en France qui concerne tous les lycéens, apprentis, étudiants qui souhaitent s’inscrire en Licences, BTS, DUT, CPGE, écoles d’ingénieurs, écoles d’infirmières ou instituts du travail social, soit 14 000 formations proposées, et doivent constituer un dossier et formuler des vœux sur Parcoursup. Il vient d’ouvrir hier et restera ouvert jusqu’au 14 mars. Avec ses hauts et ses bas. Selon une étude d’un organisme d’orientation organisateur de salon (Studyrama) : 61 % des élèves et 51 % des parents se disent stressés par la procédure contre seulement 26 % en moyenne qui se sentent confiants. 17 % affirment même être dépassés par la procédure ! 61 % des élèves et des parents sont d’ailleurs allés se renseigner avant l’ouverture de la plateforme sur le site web ouvert le 20 décembre.

Parmi les nouveautés cette année, les choses devraient être plus rapides : après les dysfonctionnements de 2018, Parcoursup a été raccourcie et accélérée par le ministère de l’Éducation nationale. Ainsi, les réponses des formations demandées interviendront dès le 15 mai et les délais de réponse aux propositions d’admission seront raccourcis, du 15 au 19 mai. Les candidats auront 5 jours pour répondre, puis à partir du 20 mai et jusqu’au 19 juillet, terme de la procédure, ils auront 3 jours. De plus, une option facultative du « répondeur automatique » sera disponible dès le 25 juin. À partir de cette date, les candidats pourront demander à la plateforme de répondre à leur place aux propositions qu’ils reçoivent avant l’été. Grève demain Une procédure qui n’est pas censée rassurer les élèves qui s’étaient mobilisés massivement contre le système d’orientation dès le mois de novembre en rejoignant le mouvement des gilets jaunes.

Demain, un collectif de syndicats étudiants et lycéens appelle à manifester à Marseille comme à Toulon. Un mouvement auquel se sont joints les enseignants. « La liberté de choix laissée aux élèves et aux familles tant vantée par le ministre n’est qu’un leurre et fait courir le risque d’enfermer certains jeunes dans des impasses, et ce dès la seconde. Les choix de parcours sont étroitement corrélés aux choix que les élèves devront faire dans Parcoursup. C’est pour cette raison que nous demandons le retrait de la réforme des lycées, du baccalauréat et de Parcoursup », explique Maryvonne Guigonnet (FSU 83). Par ailleurs, un numéro vert (0800.400.070) a été ouvert du lundi au vendredi de 10h à 16h et sera accessible aux candidats sourds ou malentendants, ainsi que des comptes Twitter et Facebook.

Guillaume de Saint Vulfran
Article tiré de la Marseillaise  le 24 janvier 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s