Michel Legrand – Sans demi-mesure (ARTE) (vidéo)

Dans un même élan virtuose, il est passé de l’arrangement à la composition, du jazz au classique, de la Nouvelle Vague à Hollywood, où il remportera trois Oscars. Un portrait jubilatoire de Michel Legrand, musicien aux carrières multiples. En quittant le domicile familial, son père, compositeur, laisse un vieux piano. Tout jeune, Michel Legrand apprend la musique seul, en reproduisant à l’oreille des airs qu’il écoute à la radio. Puis il entre au conservatoire, sous la férule d’une grande et austère pédagogue, Nadia Boulanger. Il reviendra sur le tard au classique pour composer de la musique symphonique. Mais happé par sa passion pour le jazz, il préfère d’abord s’émanciper de ce carcan, et saura retranscrire en français le swing américain, réputé insaisissable. Ce pulvérisateur de frontières a joué avec les plus grands jazzmen (Miles Davis, John Coltrane…). Il a aussi été compositeur, arrangeur, pianiste, chanteur et chef d’orchestre. Grâce à lui, la musique de film passe au premier plan. Avec Jacques Demy, c’est l’osmose. Ensemble, des Demoiselles de Rochefort aux Parapluies de Cherbourg, ils inventent le musical à la française. Compositeur de la Nouvelle Vague, Michel Legrand n’en cède pas moins aux sirènes d’Hollywood, où il remportera trois Oscars – L’affaire Thomas Crown, Un été 42, Yentl – et un plébiscite que la critique française lui refuse encore.
Documentaire de Gregory Monro (France, 2017, 52mn)

Un beau cadeau ! Profitez-en jusqu’au 9 février !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s