Clémentine Autain et Elsa Faucillon lancent Le Fil des communs

Alors que la gauche part plus que jamais divisée vers les élections européennes, les députées insoumise et communiste dévoilent leur initiative commune pour « tracer la voie » : le Fil.

« Passerelle, cohérence, invention ». Voilà le triptyque du « Fil des communs », une initiative commune des députées insoumise et communiste Clémentine Autain et Elsa Faucillon – par ailleurs co-directrices de la revue Regards.

« Nous prenons une initiative politique, l’époque nous y oblige pour bâtir une issue émancipatrice aux crises contemporaines. Nous voulons participer activement au travail de refondation des idées, stratégies et formes politiques à même d’agréger et de gagner dans notre pays », écrivent-elles sur leur site.

L’idée n’est pas de créer un énième mouvement politique à gauche, mais bien de « mettre au pot commun », explique à Regards Clémentine Autain :

« La vitalité de notre famille politique suppose la mise en mouvement et elle ne peut être uniforme. »

De son côté, Elsa Faucillon assure aussi vouloir « influer, pas éclater ». Auprès de Regards, cette dernière développe :

« Nous faisons le constat de l’éclatement et du besoin de renouvellement des idées à gauche. Nous voulons travailler au deux. Les convergences sont essentielles, mais elles sont insuffisantes si elles ne s’attellent pas à donner du sens, de la cohérence, de l’innovation. »

La députée insoumise a d’ailleurs présenté cette initiative au groupe parlementaire « sans difficulté aucune », pas plus que sa collègue avec le groupe communiste.

« Mener tous les combats »

Dans leur premier édito, les deux députées font l’analyse suivante : « L’esprit public se meurt, les inégalités sociales et territoriales explosent. […] Dans ce moment où le brun a le vent en poupe à l’échelle internationale, notre capacité à tenir tête et à affronter les droites dures est clairement posée. » D’où la nécessité de « travailler, encore et toujours, pour imaginer des réponses renouvelées. Le fil permet de tisser, et donc de créer ».

Avec le Fil, Clémentine Autain et Elsa Faucillon entendent « contribuer à cet effort de mise à jour, d’invention » à gauche, avec une « obsession » : « La cohérence des combats contre les oppressions, dominations, aliénations ».

Elles assurent vouloir « mener tous [l]es combats » :

« Entre les travailleurs qui se suicident au travail et les migrants qui peuvent mourir en traversant la Méditerranée, entre les précaires victimes de la dérégulation économique et les femmes victimes de violences, entre la lutte pour l’emploi et la préservation de l’environnement, entre le combat contre le racisme et la défense des droits LGBTI, nous ne choisissons pas. »

Concrètement, l’insoumise et la communiste veulent faire du Fil « un outil pour tracer la voie de ces prises de position concrètes qui permettent de faire valoir cette cohérence ». Mais aussi « que le Fil joue un rôle de passerelle », notamment entre « le mouvement social, l’espace politique, le monde intellectuel et artistique ».

Pour l’heure, le Fil se présente comme une newsletter hebdomadaire. Mais les deux parlementaires assurent qu’il « se prolongera par des initiatives publiques ». Et de conclure leur édito :

« Nous voulons faire mouvement, influer sur le cours de la construction politique à gauche. »

 

Loïc Le Clerc
Article tiré de Regards . le 29 janvier 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s