Sondage – Les insoumis, premiers abstentionnistes ?

OpinionWay ne jouit pas d’une réputation flatteuse chez nous. On se souvient. Publié deux jours après l’investiture de Benoît Hamon, l’entreprise de sondage évaluait le score du candidat PS à 18 % et le nôtre à 9%. On se souvient du résultat final et nul besoin d’avoir la cruauté de rappeler l’ampleur de l’erreur ! À présent, nous voici cotés à 8 % pour les élections européennes par cette entreprise de sondage. C’est assez surprenant pour être regardé de près. C’est à dire dans la « notice technique » qui accompagne cette production.

Pour arriver à ce résultat le marchand de sondage suppose que nos électeurs de la présidentielles sont ceux qui se rendraient le moins aux urnes pour leur liste à l’occasion des européennes. Ils ne seraient que 19% à le faire ! Les électeurs insoumis seraient les plus abstentionnistes de tous ! Et de loin. Car ceux de Macron seraient 52% à se rendre aux urnes, ceux de Fillon 70% et ainsi de suite. Du coup, il est facile de faire le calcul. Si les électeurs de LFI votaient autant que ceux de Macron, ils seraient 12,5% des votes aux européennes, s’ils votaient autant que ceux de Fillon ils seraient 17% du total.

Enfin, notons une autre curiosité dans la notice technique : on y trouve une « autre liste » sans aucune caractéristique politique particulière. Elle capterait pourtant un total de 6 % d’électeurs ! Et parmi eux cependant, 4 point des électeurs insoumis de la présidentielle ! Ensuite, quoique l’institut sonde une liste du PCF, il continue d’interroger sur les performance de la liste « PC-LFI »… Pour terminer le tableau des bizarreries, 21% seulement des sondés n’ont pas fait leur choix, soit un électeur sur cinq. Pourtant près de la moitié, 40 % n’ont pas d’intérêt pour cette élection et 43% seulement iront voter. L’aberration de l’estimation saute davantage aux yeux encore quand on lit le commentaire : 44% des électeurs voudraient profiter de l’élection pour exprimer leur opposition à Macron. Sauf ceux de la FI ? Et cela dans une ambiance où il n’y aurait seulement que 14 % pour vouloir profiter de l’occasion pour exprimer leur soutien au président !

Quelle raison invoquer pour suggérer cette forte abstention des nôtres ? Pourquoi n’atteint-elle pas aussi le FN dont la sociologie est censée être proche de la nôtre mais dont 47 % des électeurs sont censé se déplacer pour voter en faveur de leur liste aux européennes ? Le fin mot ? « Les images de l’automne ont laissé des traces » glisse subtilement « l’analyste ». Il s’agit de celles des perquisitions politiques au siège de la FI. On devine la classe sociale à laquelle appartient l’analyste. Car il semble ignorer deux paramètres bien solidement établis : le premier est que ces images ont été interprétées de façon radicalement opposée selon les milieux sociaux. Les CSP+ n’ont pas aimé. Comme le « redresseur » de sondage. Mais les milieux populaires les ont appréciées très différemment. C’est le moins qu’on puisse dire.

Et depuis cet épisode répété en boucle par tous les vecteurs audiovisuels de la macronie, l’image de nos agresseurs s’est elle-même beaucoup dégradée. En effet la séquence gilets jaunes a créé une « certaine ambiance » à propos des juges et des policiers. « Les traces » des images fonctionnent donc tout autrement depuis le spectacle des mutilés et des condamnations en comparution immédiate. Il a guéri bon nombre de gens de leurs illusions sur justice et police désormais considérées comme aussi indépendantes et bienveillantes que les médias eux-mêmes…

La bonne société n’a pas l’air d’en avoir idée. Elle continue de croire que le monde est à son image : celui de la minorité de l’opinion qui ne soutient pas « jojo le gilet jaune » et croit que le boxeur ne « parle pas comme un gitan » ! En réalité OpinionWay joue la partition traditionnelle de la prophétie autoréalisatrice. Ceux qui ont payé le sondage ont le droit de le tenter. Et d’ailleurs, cela peut nous être utile. Car cela doit servir de signal d’alerte à nos électeurs. Et cela fonctionnera comme un plan de marche pour les organisateurs et les candidats de notre campagne sur le terrain : mobiliser nos zones de force. Souhaitons-nous le même écart entre ce sondage OpinionWay et le résultat final que ce fut le cas aux élections présidentielles.

Jean-Luc Mélenchon
Article tiré de son blog  le 3 février 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s