École -Les lois s’enchaînent, le malaise perdure

La loi pour l’école de la confiance de Blanquer arrive aujourd’hui à l’Assemblée. Une loi de plus dans une histoire législative qui n’a jamais su contrer la dérive d’un système en souffrance.

Aujourd’hui, les députés voient arriver sur leur pupitre le projet de loi pour une école de la confiance. « Il n’y aura pas de loi Blanquer, j’en serai fier », avait pourtant dit le ministre à son arrivée le 26 mai 2017. Las ! Il ajoute son nom à la liste déjà longue des grandes lois censées régler les problèmes de l’école.
Loi Jospin en 1989, qui vise l’objectif de 80 % d’une classe d’âge au bac, loi Fillon en 2005 pour « l’avenir de l’école », loi Peillon pour une « refondation de l’école de la République » en 2013…Sans compter les réformes du lycée ou du collège qui se sont aussi enchaînées.
Et tout ça pour quoi ? Pour une école qui va mal.Le Panorama de l’Éducation publié par l’OCDE l’a encore rappelé fin 2018 : l’école française est certes toujours excellente pour les meilleurs mais elle est très inégalitaire.Les enfants de parents diplômés ont 14 fois plus de chance de réussir à l’école.Un chiffre qui descend à 4 dans certains pays comme la Finlande, la Suède ou le Canada.

Des enseignants maltraités

Pourquoi un tel échec dans ce qui constituait pourtant le pari principal de l’école républicaine : l’élévation du niveau de « tous » les élèves ?Tout d’abord parce que les enseignants sont singulièrement maltraités. Ils sont mal formés.Depuis la création des IUFM par Jospin en 1989, remplaçant les Écoles normales et autres structures de formations des profs du second degré, cette formation est en permanence contestée, accusée de privilégier la théorie à la pratique, et réformée. Remplacée par des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) en 2013, elle est à nouveau sur la sellette dans la loi Blanquer.Ces enseignants sont aussi mal payés : 26 063 euros pour un instit’ en début de carrière contre 28 485 en moyenne dans l’OCDE ; 33 070 euros pour un prof de collège au bout de 15 ans contre 41 308 en moyenne, selon le dernier Panorama de l’Éducation.Ils sont également abandonnés dans les zones en difficulté.Une étude de fin 2018 du Cnesco (instance d’évaluation indépendante) sur 900 collèges publics d’île-de-France a montré que les établissements des quartiers défavorisés avaient beaucoup plus de contractuels non formés et de profs en début de carrière et sans expérience que les autres.Enfin, ils sont copieusement dénigrés, Claude Allegre ayant lancé la mode avec son « dégraisser le mammouth » en 1997.

Une école non protégée

De la primaire au lycée, l’école s’est ensuite pris de plein fouet tous les problèmes qui agitaient la société : crise économique, violence, montée de l’intolérance religieuse…Si les volontés de « sanctuariser » l’école ont été nombreuses, elles ne se sont jamais concrétisées.
Parenthèse singulière d’un âge délicat, le collège a été particulièrement malmené.La belle ambition du « collège unique » de René Haby en 1975 visant la démocratisation du savoir s’est fracassée sur la réalité.Savary en 1982, Bayrou en 1993, Royal en 1999, Vallaud-Belkacem en 2016…Nombreux ont été les ministres à prétendre régler le problème.

En manque d’argent

Autant de problématiques auxquelles il faut rajouter les contenus des enseignements, renchéris par chaque ministre, demandant à l’école toujours davantage : la sécurité routière, la santé alimentaire, l’éducation à l’environnement etc. Et aussi la fameuse question des finances.
Premier budget de la nation : l’argument a été moult fois employé pour mieux dénoncer une gabegie.Un poncif qui a la vie dure.Car « la dépense intérieure d’éducation rapportée à la richesse de notre pays a baissé de 7,7 % à 6,7 % entre 1996 et 2016 », rapporte l’Observatoire des inégalités en novembre en se référant aux données du ministère de l’Éducation.

Photo : AFP
Angélique Schaller
Article tiré de la Marseillaise  le 12 février 2019

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s