Marseille – Marche pour le logement et en soutien aux victimes des violences

Texte de Bernard Borgialli, candidat aux élections européennes, publié le 2 février 2019.

Aujourd’hui 2 février, j’ai marché avec des milliers de marseillais déterminés, avec mes colistier·e·s Prune Helfter-Noah, Manuel Bompard, Sébastien Delogu, Kamel Bendjeguellal, avec Jean-Luc Mélenchon et Sophie Camard !

Nous marchions en mémoire des victimes du 5 novembre et de leurs proches.
Nous marchions en soutien des plus de 2000 délogés, des plus de 1300 personnes baladées dans les hôtels par la municipalité, sans garantie de relogement dans leur quartier.

Nous marchions pour dire que ce n’est pas la pluie !
La vérité doit être faite sur les conditions d’effondrement des immeubles, la justice doit être rendue pour les familles des victimes, pour que le drame ne se reproduise plus.
Les rapports, notamment le rapport Nicol, montrent que la mairie et l’État ont manqué à tous leurs devoirs, toutes leurs obligations légales, pour veiller à la salubrité et à l’entretien des immeubles à Marseille !
L’enquête de France inter parue hier montre que la ville n’a pas fait usage d’une enveloppe de 2 millions d’euros pourtant à disposition pour réaliser des travaux d’office dans des logements !

Nous marchions aussi pour dire que le logement est un problème massif dans notre pays, conséquence des politiques libérales, du mépris, de l’abandon et de l’incompétence !

Le rapport 2019 de la fondation Abbé Pierre publié cette semaine le rappelle : En tout 15 millions de personnes mal logées ou en situation de fragilité face au logement ! Dont 4 millions de mal-logés et 12 millions de personnes en situation de fragilité face au logement ! 143 000 personnes sans domicile !
Derrière ces chiffres, il y a les personnes à la rue, les personnes qui vivent dans le froid faute de pouvoir payer le chauffage, les personnes qui vivent dans des logements surpeuplés, les personnes à qui il reste trop peu pour vivre une fois les factures de logements payées !

Nous marchions pour le droit au logement ! Pour l’alternative que nous portons avec La France insoumise et son programme L’Avenir en commun !

Enfin nous marchions évidemment, comme partout en France, en soutien de toutes les personnes victimes de violences lors du mouvement des Gilets jaunes, ces violences que J. Rodrigues a appelées « violences gouvernementales » !
Pour défendre le droit de manifester, fondamental et menacé !
Pour poursuivre la mobilisation populaire !

 

Article tiré de la France insoumise  le 12 février 2019

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s