Hautes rémunérations dans la fonction publique – Des disparités à tous les étages

Si l’écart est très marqué entre les mieux et les moins bien payés, les différences de rémunération sont également flagrantes selon le corps de métier auquel appartiennent les salariés de la fonction publique.

48 500 salariés de la fonction publique gagnent plus de 6 410 euros par mois, pour un salaire moyen atteignant 7 850 euros net mensuels. Ils représentent 1 % des agents les mieux payés, et perçoivent quatre fois le salaire médian du secteur, estimé à 1 980 euros. Des chiffres encore loin d’être comparables à ceux du privé, où «le dernier centile excède de 30 % celui de la fonction publique [pour s’établir en moyenne à 8 220 euros]», détaille le dernier rapport de l’Insee sur le sujet (chiffres de 2016).

L’étude révèle l’existence de fortes disparités entre les trois versants de la fonction publique (étatique, hospitalière et territoriale) : alors que le dernier centile de rémunération (composé des fonctionnaires gagnant plus de 6 410 euros par mois) est composé à 54 % de membres du secteur hospitalier, les employés territoriaux sont de leur côté dix fois moins nombreux à figurer dans cette catégorie.

Infographie : Les salaires mensuels des hauts fonctionnaires

Et l’écart se creuse d’autant plus que l’on cible les sphères les mieux loties. Comme le montre l’infographie, en 2016 dans la fonction publique hospitalière, la moitié des agents perçoivent plus de 1 900 euros net mensuels, les 10 % les mieux rémunérés plus de 3 170 euros, et le dernier pourcent plus de 7 560 euros. Soit un écart de 1 à 4 entre la rémunération médiane et la rémunération seuil des 1 % les mieux payés. Côté territorial, pour les mêmes niveaux de distribution, le salaire médian est légèrement inférieur, mais celui des 1 % les mieux rémunérés est d’un tiers moins élevé, ramenant l’écart de 1 à 2,5.

Ce sont en grande partie les médecins qui tirent le corps de leur catégorie vers les plus hauts niveaux de rémunération : ils sont près du tiers à gagner plus de 6 410 euros, et représentent 42 % des postes en France ou à l’étranger dont la rémunération est à ce seuil.

Dans la fonction publique d’État (FPE), les plus favorisés font partie de la catégorie «corps et emplois à la décision du gouvernement», dont le salaire net moyen est de 10 457 euros. Un montant record, toutes catégories confondues (hors emplois à l’étranger). Autre catégorie avantagée de la fonction publique d’Etat, les «autres emplois et corps de direction», où la moyenne de rémunération s’établit à 8 019 euros. Largement plus bas dans l’échelle de revenu figurent les fonctionnaires de l’enseignement supérieur et de la recherche : avec une moyenne mensuelle de 3 638 euros, ils ne sont qu’1 % à faire partie… des 1 % les mieux payés.

Sans grande surprise, le profil-type de l’agent public occupant un poste à très haute rémunération est un homme âgé de plus de 55 ans, travaillant dans un service parisien ou étranger.

Lina Kortobi
Article tiré de Libération  le 27 février 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :