Assises de l’habitat à Marseille – Coup de com’ ou vrai changement ?

Annoncés en grande pompe par Martine Vassal au lendemain du drame de la rue d’Aubagne, les Assises de l’habitat se déroulent jusqu’au 26 mars à Marseille. Opération de com’ ou véritable changement de pratiques ? Collectifs et associatifs demandent à voir.

Croix de bois, croix de fer. Depuis l’effondrement de deux immeubles rue d’Aubagne le 5 novembre 2018 dans lequel 8 personnes sont mortes, les personnalités politiques l’assurent : tout à changer. Le fond comme la forme. Dans la foulée du drame, Martine Vassal, présidente (LR) du conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la Métropole, annonce un plan à 600 millions d’euros dont 240 provenant de l’État. Afin de renouer le dialogue et de restaurer un semblant de dialogue avec la société civile, Martine Vassal confie à Jacques Ansquer, ancien directeur de la Banque alimentaire, l’organisation des Assises de l’habitat. Objectif : jouer la carte participative, rassembler tous les acteurs (collectifs, associations, citoyens) jusqu’au 26 mars, jour de la synthèse des débats, et trouver des solutions durables en vue d’éradiquer l’habitat indigne (lire ci-dessous). « On y participe, c’est notre rôle. Mais on reste vigilant sur la concrétisation des annonces », explique Florent Houdmon, directeur régional de la Fondation Abbé Pierre. Citoyens, militants et associatifs se disent tous prêts à participer mais tentent de sonder la sincérité de la démarche. « On ne boycotte pas, on ne refuse pas le dialogue, mais ça ne doit pas nous endormir », explique Fathi Bouaroua, président d’honneur de la communauté Emmaüs-Pointe Rouge et membre du collectif du 5 novembre. La méfiance reste de mise.

Vigilance accrue

« Ils ont annoncé des montants non-négligeables mais on attend des objectifs chiffrés clairs sur le nombre de construction/réhabilitation de logements sociaux », ajoute Patrick Lacoste, de l’association un Centre-Ville pour Tous. Actuellement en concertation publique, le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi), donne une tout autre vision. « Ça ne va pas du tout au niveau de la mixité sociale. Pas d’exigence de création de logements sociaux, notamment sur les quartiers Sud et le centre-ville, donc pas de rééquilibrage spatial, pas d’obligation faites aux promoteurs pour la création de logements sociaux. Bref, les intentions sont là, les mesures, moins », décrypte Florent Houdmon. Pierre Dartout, préfet de Région, ne disait pas autre chose lors de la dernière visite de Julien Denormandie, ministre du Logement : « L’État sera extrêmement vigilant. » Mais pour Florent Houdmon, l’État se donne le beau rôle : « Je suis assez dubitatif sur les crédits accordés à la Métropole. Le ministre avait promis 240 millions sur 10 ans, donc 24 millions par an. Or, en 2019, l’État a donné 5 millions, on est très loin du compte… ».Des mesures concrètes sortiraient-elles de terre ? Lors du conseil métropolitain jeudi, les élus ont voté la réhabilitation de 147 immeubles dégradés. Le permis de louer, prôné par beaucoup d’associations du secteur, va être expérimenté à Noailles à la rentrée. « C’est le signe que la pression citoyenne finit par payer », décrypte Kevin Vacher du collectif du 5 novembre. Des mesures qui ne sauraient suffire. « Aujourd’hui, il y a plus de délogés à la Belle-de-Mai qu’à Noailles. Quid d’un permis de louer là-bas ou aux Crottes, à Saint-Henry ou à Saint-André ? », souligne Patrick Lacoste. « Il y a une agitation générale depuis le drame : aucun élu ne veut être à côté de la plaque, du coup ils débordent de propositions plus ambitieuses les unes que les autres. Il va falloir les rappeler à leurs engagements » », ajoute Fathi Bouaroua.

Si la réhabilitation des logements indignes tarde, la rénovation des façades autour du Vieux-Port et de l’Opéra, elles, avancent bien. Les mauvaises langues relèveront que les travaux se terminent opportunément avant les élections municipales. Et Patrick Lacoste de conclure : « Cette comédie, ça fait quand même 30 ans que ça dure. »

Marius Rivière
Article tiré de la Marseillaise  le 4 mars 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s