Plusieurs milliers de jeunes dans les rues de Marseille pour défendre la planète

 » C’est maintenant ou jamais « : des dizaines de milliers de jeunes sont descendus dans la rue vendredi en France pour défendre la planète, comme dans une centaine de pays à travers le monde, répondant à l’appel de l’adolescente suédoise Greta Thunberg. A Marseille, plusieurs milliers étaient au rendez-vous ce vendredi.

A Montpellier, environ 5.500 jeunes ont défilé. Dont Emma, 17 ans, pour qui « il est temps que les choses changent. Savoir que les iPhone sont fabriqués par des enfants dans des conditions dangereuses, savoir qu’au Mexique le Coca-Cola est moins cher que l’eau, nous ne voulons plus ça ».

Ils étaient un millier à Rouen et Saint-Étienne, 1.800 à Saint-Brieuc, plus de 2.000 à Clermont-Ferrand, 2.800 à Tours, où des collégiens déploraient que leur établissement les ait déclarés « absents »: « c’est notre avenir quand même ». Plus de 3.000 jeunes ont défilé à Bordeaux en scandant « 1, 2, 3 degrés, c’est un crime contre l’humanité », slogan repris en chœur aussi à Caen par 2.000 manifestants. La question climatique a mobilisé 3.600 personnes à Angers, 5.000 à Strasbourg, 600 à Metz avec ce message, parmi d’autres: « les dinosaures aussi pensaient qu’ils avaient le temps »…

 La plus imposante a été celle de Paris, avec 29.000 personnes selon la préfecture, 40.000 selon les organisateurs. Grosse mobilisation aussi à Lyon (12000), Nantes, avec 10.500 participants, Lille (6.200) et Rennes (5.700).

A Marseille, la police a compté 1.300 manifestants, les organisateurs 5.000. Sur le Vieux-Port en matinée, Lou, 16 ans, une larme verte peinte sur la joue, prenait part aux préparatifs en se réjouissant que « les gens se sentent de plus en plus concernés ». Autour d’elle, des panneaux rivalisaient encore d’humour: « La fonte des glaces, c’est que dans le pastis ! », « Nique pas ta mer », « Ta planète, tu la préfères bleue ou saignante ? ».

Le mouvement a reçu le soutien de nombreuses organisations et partis politiques comme le PCF, qui demande que cessent les « blablas » et réclame des « actes concrets et rapides pour sauver le climat ». Dans les Bouches-du-Rhône, le Snes-FSU, principal syndicat des enseignants du second degré, a déposé un préavis de grève, pour que les personnels puissent participer aux manifestations. Cette grève de l’école veut frapper fort les esprits et faire réagir les dirigeants d’une planète à l’asphyxie

Les rendez-vous de samedi

La marche du siècle pour le climat se déroulera dans 176 villes ; à Arles, elle partira à 15h, place de la République ; à Martigues à 11h , place Jean-Jaurès ; à Aix, le rendez-vous est fixé à 14h, place de l’hôtel de ville ; à Marseille départ à 14h sous l’ombrière du Vieux-Port, à l’appel de 74 organisations ; à Toulon , départ prévu à 14h30 sur le carré du port..

Photo AFP
Article tiré de la Marseillaise . le 15 mars 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s