Jean-Baptiste Eyraud (DAL) – « L’Etat viole la loi impunément en matière d’hébergement »

Hier, s’est terminée la trêve hivernale des expulsions locatives. Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l’association Droit Au Logement, est l’invité de la Midinale.

VERBATIM

 Sur la fin de la trêve hivernale 
« C’est le printemps des expulsions et des coupures d’énergie. »
« 125.000 personnes ont été expulsées en 2017, sûrement plus en 2018. »
« Les gens sont expulsés puis laissés dans la rue. »
« Les structures d’hébergement sont saturées parce qu’il y a de plus en plus de sans-abris et que le gouvernement mène une politique anti-sociale. »

 Sur la sociologie des expulsés 
« Ce que tous les expulsés ont en commun, c’est qu’ils ont des petits revenus. »
« En 1973, le taux d’effort, c’est-à-dire la part que les gens consacraient au logement, tournait autour de 10-12%. Aujourd’hui, on est en moyenne à 27%. Dans les zones urbaines et pour les moins riches des ménages, on est entre 40 et 50%. »
« On travaille la moitié du mois pour payer son logement. »
« On met à la rue des personnes vulnérables et fragiles, des personnes âgées, des femmes seules avec enfants, des handicapés… sans état d’âme ! »
« Notre société est de plus en plus dure et viole le droit au logement de manière constante. »

 Sur la proposition du ministre du logement Denormandie de péréniser les 6.000 hébergements d’urgence ouverts pour l’hiver 
« Tant mieux pour les 6.000 mais c’est une goutte d’eau dans l’océan de la crise du logement. »
« On a recensé 140.000 sans-abris mais en réalité, il y a en a beaucoup plus – autour de 200.000 voire 250.000. »
« Les moyens en matière d’hébergement qui sont mis en œuvre par le gouvernement ne suffisent pas. »
« Aujourd’hui 1er avril, c’est le début de la fermeture de dizaines de milliers de logements d’hébergement d’urgence qui avait été ouverts pour l’hiver. »
« L’Etat viole la loi impunément en matière d’hébergement. »

 Sur les solutions alternatives aux expulsions 
« La moitié des jugements d’expulsions sont rendus dans les logements sociaux, là où précisément sont logés des ménages aux revenus modestes et qui ne peuvent plus payer à la fin du mois parce que les APL ont baissé et que les loyers, même en HLM, ont augmenté. »
« Les gros propriétaires doivent mettre en place des solutions de relogement ou maintenir les locataires dans les lieux. »
« Il y a 3 millions de logements vacants, soient 1 million de plus d’il y a 15 ans. »
« Ce serait une bonne idée que l’Etat réquisitionne des immeubles vides appartenant à des grands propriétaires ou des institutions, à ceux qui, aujourd’hui, gagnent de l’argent en dormant. »
« La vacance est plutôt forte dans les villes moyennes et les petites villes. »

 Sur ce que fait le DAL contre les expulsions 
« Contre les expulsions, on va faire des piquets. »
« Il faut des mobilisations dans les quartiers, dans les immeubles. »
« Il y a des maires communistes qui prennent des arrêtés anti-expulsions depuis des années. »
« On encourage les maires des grandes et des petites communes à prendre des arrêtés anti-expulsions et anti-coupure d’énergie. »
« 250.000 familles ont été privées d’énergie en 2017. »

 Sur le droit au logement en tant que droit 
« Le droit au logement, c’est un demi-droit. »
« Tant que le droit au logement ne sera pas dans la Constitution, le droit de propriété sera toujours plus fort. »
« Sans logement, on ne peut plus vivre dans notre société. »
« Âge moyen de décès dans la rue : 48 ans. C’est une condamnation à mort avec torture. »
« Il faut encadrer les loyers à la baisse, taxer la spéculation immobilière et foncière. »

 Sur le logement et les gilets jaunes 
« Je pense que la problématique du logement va monter chez les gilets jaunes. »
« Une partie des gilets jaunes est propriétaire de son logement et ne rencontre pas forcément pas les mêmes difficultés que les gens dans les zones urbaines importantes. »
« Les habitants des grandes villes ne sont pas encore très mobilisés. »
« Si le gouvernement veut redonner du pouvoir d’achat, il faut agir sur le prix du logement. »
« Nous souhaitons l’unité avec les associations de locataires et avec les gilets jaunes. »

Entretien réalisé par Pablo Pillaud-Vivien
Article tiré de Regards  le 1er avril 2019

Publicités

Une réflexion sur “Jean-Baptiste Eyraud (DAL) – « L’Etat viole la loi impunément en matière d’hébergement »

  1. Il y a aussi beaucoup d’escrocs qui profitent du système et prennent un logement, puis s’appuient sur la faiblesse de notre dispositif legislatif pour ne pas payer. Le proprietaire se retrouve coincé entre les banques, et des milliers de petits proprietaires se retrouvent ainsi en difficulté sans que cela emeuve qui que ce soit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s