Quarante ans d’augmentation des inégalités en Europe

Les inégalités parmi les citoyens européens se sont nettement accrues au cours de ces quarante dernières années. Mais considérablement moins qu’aux Etats-Unis.

Le Laboratoire mondial des inégalités s’est livré à une étude approfondie des inégalités de revenus en Europe, compilant enquêtes, données fiscales et données issues de comptes nationaux.

Une hausse généralisée des inégalités en Europe depuis les années 80

Dans toutes les régions d’Europe, la part des revenus des 10% les plus riches a nettement augmenté. Elle s’élève aujourd’hui, quelle que soit la région, à près d’un tiers du total des revenus. Les pays de l’Est de l’Europe ont bien entendu été particulièrement concernés par cette augmentation, du fait des privatisations massives et de la transition vers le capitalisme. Mais les pays du nord de l’Europe sont également devenus nettement plus inégalitaires, sous le coup de réformes libérales.

Les chercheurs du Laboratoire mondial des inégalités ont également enquêté sur la composition des revenus du dernier centile (les 1% les plus riches), mais également aux 0,1% et aux 0,001% les plus riches.

Une constante : c’est à l’intérieur du dernier centile que se concentre une grande partie de l’augmentation des revenus (avant impôts) depuis 1980. Ainsi, les 0,001% les plus riches ont vu leur revenu augmenter de 200% en moyenne depuis 1980. Sur cette période, les 1% les plus riches n’ont eux vu leur revenu augmenter «que» de 90%. Contre 20% pour les 10% les moins riches.

Les inégalités augmentent bien davantage aux Etats-Unis

Si en Europe les revenus avant impôts de la moitié la plus pauvre ont augmenté nettement moins que pour les plus riches (+37%), ils ont quasi stagné aux Etats-Unis (+3%). De même, en ce qui concerne les 0,01% les plus riches, les revenus ont augmenté deux fois plus vite outre-Atlantique qu’en Europe (+300% contre +150%).

Le creusement des inégalités a donc été très nettement plus marqué aux Etats-Unis. Sur ce plan, les institutions des pays européens semblent dans leur ensemble, largement mieux fonctionner. Les systèmes de santé, d’éducation, les dépenses sociales y sont plus efficaces.

Savinien de Rivet
Article tiré de Libération le 4 avril 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :