L’avenir en commun – Chiffrage complet

Depuis 2007, la politique d’austérité – Le diagnostic
Une croissance atone : 1,1% en 2016
Le chômage augmente : +1 million de chômeurs entre 2012 et 2016
L’endettement en hausse : 2012 = 91% 2016 + 98% + 7% d’endettement
L’augmentation de la pauvreté : + 1 million de pauvres entre 2007 et 2015 dont + 300 000 entre 2012 et 2015

Notre politique de relance, c’est :
Un plan d’investissement de 100 milliards d’euros
Des moyens pour répondre aux urgences avec + 173 milliards de budget de l’État et de la SSle

Notre politique de relance créera de la richesse
+ 190 milliards d’euros
Les recettes publiques, à terme, augmenteront de 4,6 points du PIB

Notre politique de relance permettra de :
Relancer l’activité. La hausse du PIB sera dès 2018 supérieure à 2 points

Les effets de notre programme sur l’emploi
Notre politique de relance permettra de créer + de 3 millions d’emplois, soit une baisse du chômage de 9,7% à 6,2% (au sens du BIT)

Les effets de notre programme sur l’emploi
Taux de chômage (au sens du BIT) ; 2016 = 10% 2018 = 9% 2020 = 8% 2022 = 6%, soit baisse du chômage de 4%

Les effets de notre programme sur l’emploi
+ 2 millions d’emplois dans le secteur marchand :
+ 440 000 emplois aidés, + 420 000 emplois publics, + 820 000 contrats coopératifs (Etat employeur en dernier ressort). Taux de chômage en 2022 = 6%

Les effets de notre programme sur les dépenses contraintes
Définition : logement (loyer ou emprunt), factures d’eau et d’énergies (électricité et gaz), assurances et mutuelles, frais de cantine, transport, frais bancaires…

Les effets de notre programme sur les dépenses contraintes
Baisse d’au moins 100 euros par mois, grâce à :
Gratuité de l’eau et des énergies vitales, gratuité de la cantine et du transport scolaire, 100% remboursé (mutuelles intégrées à la SSle), baisse de la TVA sur les produits de 1ère nécessité

Les effets de notre programme sur le déficit public
Réduction du déficit public, en % du PIB :
2016 = – 3,3% sous Hollande 2022 = – 2,5% avec la politique de relance

Les effets de notre programme sur le déficit public
Déficit public : 2016 = – 3,3% 2018 = – 4,8% 2020 = – 3,4% 2022 = – 2,5%
Baisse du déficit public de 1 point

Les effets de notre programme sur la dette publique
Réduction de la dette publique, en % du PIB
2016 = 98% sous Hollande 2022 = 87% avec la politique de relance

Les effets de notre programme sur la dette publique
Dette publique au sens de Maastricht (en % du PIB)
2016 = 98,8% 2018 = 96,5% 2020 = 93,7% 2022 = 87%
Baisse de la dette publique de 9 points

Les effets de notre programme sur les prix et les salaires
Prix à la consommation (évolution annuelle)
2016 = 0,0% 2018 = + 2,6% 2020 = + 3,2% 2022 = +4,2%

Les effets de notre programme sur les prélèvements obligatoires
Progression des prélèvements obligatoires (en % du PIB)
2017 = 45% sous Hollande 2022 = 49,1% avec la politique de relance

Les effets de notre programme sur les prélèvements obligatoires (en % du PIB)
Taux de prélèvements obligatoires :
2016 = 44,7% 2018 = 46% 2020 = 47,9% 2 022 = 49,1%
Hausse des prélèvements obligatoires de 4 points

Les effets de notre programme – Dépenses publiques
Dépenses publiques hors crédit d’impôts (en % du PIB)
2016 = 55,1% 2018 = 58,4% 2020 = 58,8% 2022 = 59,2%
Augmentation des dépenses publiques de 4 points

Augmenter les salaires – Les salariés du privé
Nous augmenterons le SMIC net mensuel : + 15%,soit+173 euros/mois

Augmenter les salaires – Les fonctionnaires
Nous revaloriserons le point d’indice = + 6,7% pour rattraper 6 ans de gel des salaires

Augmenter les salaires – Conférence nationale des salaires
De mai à décembre 2017, négociations des grilles de salaires, entre les partenaires sociaux par branche.
A partir de janvier 2018, application des accords signés.

Augmenter les salaires – Fonds de solidarité interentreprises
Pour soutenir les TPE et PME, + 21 milliards (fin du pacte de responsabilité) + 3 milliards (augmentation de la contribution additionnelle sur les dividendes)

Augmenter les salaires – Enquête d’opinion
3 français sur 4 favorables à une limitation de 1 à 20 des écarts de salaires dans une même entreprise.

Stabiliser les entreprises – Baisser l’impôt sur les entreprises
Actuellement, l’IS est à 33%. Baisse de 8 points. Il passera à 25%

Stabiliser les entreprises – Protéger les entrepreneurs
Ouverture du régime général de la SSle à TOUS les entrepreneurs.
Fin de l’obligation de s’affilier au RSI.

Améliorer la vie des retraités – Retraite à 60 ans
Retour à la retraite à 60 ans, à taux plein : + 18 milliards d’euros

Améliorer la vie des retraités – Revalorisation
Revalorisation des petites retraites. + 13,8 milliards d’euros
1326 euros (= SMIC) pour une carrière complète
Relèvement du minimum vieillesse au seuil de pauvreté : + 2 milliards d^’ euros

Améliorer la vie des retraités – Financement de la retraite à 60 ans
Redéploiement du pacte de responsabilité : +7 milliards d’euros
+ 2% de cotisations sur les revenus hors plafond des retraites = 4 milliards d’euros
Suppression des niches en faveur des retraites par capitalisation = + 5 milliards d’euros
Hausse des cotisations par la relance de l’activité = + 2 milliards d’euros

La Sécurité sociale intégrale – État des lieux
Décembre 2016 : 5 752 000 chômeurs, 2 500 000 chômeurs de longue durée, dont 1 400 000 chômeurs de plus de 2 ans. 4 sur 10 ne sont pas indemnisés.

La Sécurité sociale intégrale – Enquête d’opinion
53% des français favorables à l’instauration d’un contrat public pour les chômeurs de longue durée.

La Sécurité sociale intégrale – Les contrats coopératifs
820 000 contrats coopératifs, Etat employeur en dernier ressort.
+ 6,4 milliards d’euros, coût net en fin de mandat.

La Sécurité sociale intégrale – La sécurité sociale professionnelle
Indemnisation chômage dès le 1er jour, même pour les démissionnaires.
500 000 personnes concernées en début de mandat, 300 000 en fin de mandat.
2 milliards d’euros (coût net en fin de mandat)

La Sécurité sociale intégrale – Le financement
Effet de relance. Baisse du nombre de chômeurs, et donc de bénéficiaires.
Économies ASS + RSA = – 4,4 milliards d’euros.

Pauvreté – Éradiquer la pauvreté
9 millions de pauvres en France. 4 millions de mal-logés
Augmentation de 50% des sans-abris entre 2001 et 2012.

Pauvreté – La garantie-dignité
Augmenter les minimas sociaux au-dessus du seuil de pauvreté (le seuil de pauvreté = 1008 euros mensuels par personne seule)
+ 10 milliards d’euros

Pauvreté – La garantie dignité
Ouvrir le droit au RSA aux jeunes adultes, et le rendre automatique.
+ 20 milliards d’euros

Logement – Zéro sans-abri
150 000 sans-abris pour actuellement 112 000 places d’hébergement.
Création de 38 000 places en CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale)
Coût de 700 millions d’euros.

Logement – Construction de nouveaux logements
Construction de 200 000 logements publics par an, soit 1 million en 5 ans.
+ 18 milliards d’euros (plan d’investissement)

Pauvreté – Exemples de financement possible
La taxe « grand luxe » = 5 milliards
Renforcement de l’ISF et des droits de succession = 3 milliards
Imposition des hautes transactions immobilières = 5 milliards
Taxe sur les transactions financières = 5 milliards
Réforme fiscale = 10 milliards

Plan d’investissement – 100 milliards d’euros
Pour répondre aux urgences : urgence sociale, services publics, urgence écologique.

Plan d’investissement – Le patrimoine par habitant
Dette publique par habitant = 40 023e
Actif public par habitant = 48 318e
Patrimoine public par habitant = 8295e

Plan d’investissement – 100 milliards d’euros
Selon le FMI, 1 euro d’argent public investi dans l’économie réelle = 2 à 3 euros d’activité + de recettes publiques.

Plan d’investissement – 100 milliards d’euros
Nous voulons un choc d’investissement (au lieu du choc de compétitivité de Hollande)
Plan d’investissement – 45 milliards dans l’urgence sociale
+ 120 000 logements publics supplémentaires = 18 milliards d’euros
+ 350 000 places de crèches = 12 milliards d’euros
+ 50 000 places en maisons de retraite (EHPAD) = 5 milliards d’euros
Plan zéro obstacle pour l’accessibilité des personnes en situation de handicap = + 10 milliards d’euros

Plan d’investissement – 7 milliards dans les services publics
Couverture très haut débit du territoire = + 2 milliards d’euros
Justice : rénovation des prisons et tribunaux = + 500 millions d’euros
Rénovation des universités et construction de logements étudiants = + 2 milliards d’euros
Construction de lycées professionnels = + 500 millions d’euros

Plan d’investissement – 50 milliards dans l’urgence écologique
Plan 100% d’énergies renouvelables = + 25 milliards d’euros
Isolation thermique de 700 000 logements = + 20 milliards d’euros
Plan ferroutage = + 5 milliards d’euros

Plan d’investissement – Les effets néfastes de l’austérité
Taux de chômage en % de 2007 à 2016 = + 700 000 chômeurs, + 1 million de pauvres.

Produire et consommer autrement – Un constat affligeant
Plus de la moitié des fermes disparues en 20 ans
20% des exploitants perçoivent 80% des aides
1/3 des agriculteurs vit avec moins de 354e/mois

Produire et consommer autrement – Favoriser l’agriculture paysanne
+ 300 000 nouveaux emplois dans l’agriculture écologique et paysanne d’ici à 2022
Redéploiement de la PAC = 9,1 milliards d’euros
Réorientation des crédits nationaux = 1,9 milliard d’euros

Produire et consommer autrement – Une autre PAC est possible
Réserver la PAC à la transition écologique
Rémunérer les services fournis à la société par l’agriculture écologique
Accès à tous à une alimentation de qualité

Culture – Un budget culturel revalorisé
Notre budget, c’est 1% du PIB = + 1,7 milliards d’euros par rapport au budget actuel de 19,3 milliards

Culture – Démocratiser la culture
Les dimanches gratuits – + 80 millions d’euros (recettes en moins)
Éducation artistique et culturelle dans toutes les classes = + 100 millions d’euros

Culture – Démocratiser la culture
Transformer les écoles d’art en service public national = + 25 millions d’euros
Augmenter le nombre de Conservatoires et revenir sur l’arrêt du soutien de l’État =+ 55 millions (à terme)

Culture – Protéger les acteurs de la culture
Titulariser les permittents de l’audiovisuel public = + 16 millions d’euros
Aide aux petites entreprises et créateurs culturels indépendants = + 40 millions d’euros (à terme)

Culture – Démocratiser la culture
Soutenir les associations pour faire reculer les déserts culturels = + 100 millions d’euros (à terme)
Renforcer la médiation et les bibliothèques = + 225 millions d’euros (à terme)

Culture – Soutenir la création culturelle
Création du Centre national du jeu vidéo = + 15 millions d’euros (à terme)
Création du Centre national de la musique = + 95 millions d’euros (à terme)

Protectionnisme solidaire – C’est quoi ?
Protectionnisme – Droits de douane aux frontières sur les produits importés
Solidaire – Sortir du libre-échange, relocaliser la production et favoriser les circuits courts du producteur au consommateur.

Protectionnisme solidaire – Enquête d’opinion
Près de 6 français sur 10 sont favorables au rétablissement de frais de douanes en France sur les produits importés.

Protectionnisme solidaire – Exemple de protectionnisme
Taxes sur les importations de produits issus de l’acier chinois : USA = 500%, UE = 12%
Les droits de douane moyens sont de 3%

Protectionnisme solidaire – Taxe environnementale et sociale
Taxe sur une liste de produits importés qui sont néfastes et polluants. Ex : acier, pesticides, huile de palme

Protectionnisme solidaire – Taxe environnementale et sociale
Taxe sur une liste de produits importés de pays qui ne respectent pas les droits sociaux.
Par ex, les pays qui pratiquent : le travail des enfants, l’esclavage moderne, le syndicalisme interdit.

Protectionnisme solidaire – Recrutement de douaniers
5000 nouveaux postes à terme = +200 millions d’euros (financés par les taxes environnementales et sociale)

Protectionnisme solidaire – Écotaxe
Taxe kilométrique aux frontières
Taxe carbone sur le transport des marchandises = + 1 milliard d’euros de recettes

Protectionnisme solidaire – Fin des travailleurs détachés
300 000 travailleurs détachés en France.
Pour rester, ils devront passer sous contrat français = + 2 milliards d’euros de cotisations

La réforme de la santé publique – Enquête d’opinion
2 français sur 3 favorables au remboursement direct et à 100% des soins de santé prescrits, en intégrant les mutuelles à la SSle.

La réforme de la santé publique – Une médecine pour tous
Médecine scolaire infantile, médecine du travail, médecins généralistes publics, plan zéro déserts médicaux = + 4 milliards d’euros

La réforme de la santé publique – L’hôpital
Recrutement en 5 ans : médecins + 10 000, soignants + 52 500 = + 3 milliards d’euros

Sécurité – Des moyens humains
Formation portée à 2 ans
Personnels de police et de gendarmerie = + 10000. = 355 millions d’euros

Sécurité – Des économies réalisées
Réorganisation de la lutte anti-terroriste, à budget constant
Remplacer l’opération Sentinelle par le travail de la police = – 190 millions d’euros
Légalisation du cannabis = – 310 millions d’euros

Justice – Une justice au nom du peuple
Hausse des moyens de la justice = + 75% en 5 ans
+ 18 000 magistrats, greffiers, formateurs = + 2,3 milliards d’euros

Éducation, enseignement supérieur et recherche – Élévation du niveau de qualification
Scolarisation obligatoire de 3 à 18 ans = + 2 milliards d’euros

Éducation, enseignement supérieur et recherche – L’école gratuite
Gratuité totale de la cantine, des fournitures et manuels scolaires, des transports et des activités péri-scolaires = + 5,2 milliards d’euros

Éducation, enseignement supérieur et recherche – Conditions d’apprentissage
Recrutement de 60 000 enseignants en 5 ans
Reconstituer les RASED et renforcer le dispositif « plus de maîtres que de classes »
Revalorisation des salaires = +3,1 milliards d’euros

Éducation, enseignement supérieur et recherche – De nouveaux moyens
Enseignement supérieur et recherche = + 2,4 milliards d’euros